Regain de violence dans l’Est ukrainien: Baird s’en prend encore à la Russie

Le ministre des Affaires étrangères John Baird participe le 22 janvier 2015 à à une table ronde au Forum économique de Davos, en Suisse (Jolanda Flubacher/World Economic Forum)
Temps de lecture estimé : 2 minutes
Le ministre des Affaires étrangères John Baird participe  le 22 janvier 2015 à à une table ronde au Forum économique de Davos, en Suisse (Jolanda Flubacher/World Economic Forum)
Le ministre des Affaires étrangères John Baird participe le 22 janvier 2015 à à une table ronde au Forum économique de Davos, en Suisse (Jolanda Flubacher/World Economic Forum)

Alors que le conflit dans les régions de Donetsk et Lougansk prend une tournure inquiétante pour son allié ukrainien, le ministre canadien des Affaires étrangères, John Baird, se déclare « consterné par les actions répréhensibles de la Russie, qui visent à aggraver la crise dans l’est de l’Ukraine » et prône encore son isolement politique et économique comme solution à la crise.

Le conflit dans l’Est ukrainien a pris un nouveau tournant avec le revers cuisant essuyé par l’armée ukrainienne à l’aéroport de Donetsk. Et les déclarations des responsables à Kiev, comme parmi les dirigeants séparatistes, n’indiquent qu’une chose: il n’est pas l’heure de faire la paix.

Les rebelles prorusses de l’est de l’Ukraine ont d’ailleurs rejeté ce vendredi 22 janvier toute nouvelle trêve avec Kiev et menacé d’une large offensive au lendemain de l’abandon par l’armée ukrainienne de l’aéroport de Donetsk, lieu hautement symbolique du conflit.

Le chef de la diplomatie canadienne appelle aujourd’hui la Russie à respecter les obligations du cessez-le-feu et condamne la violence

« La Russie continue de passer outre à ses responsabilités, stipulées dans les accords de Minsk. Au lieu de travailler à la concrétisation des engagements qu’elle a pris dans ces accords, la Russie a intensifié l’envoi de matériel de soutien, notamment des armes lourdes, à ceux qui combattent en son nom dans les régions de Donetsk et de Lougansk, tout en continuant d’envoyer ses propres troupes de l’autre côté de la frontière ukrainienne. », a déclaré le ministre Baird.

« Cette récente escalade des hostilités s’est traduite par une augmentation du nombre de victimes parmi les civils, des attaques meurtrières incessantes contre l’aéroport de Donetsk et la destruction d’infrastructures civiles de premier plan, en plus d’avoir contribué à exacerber la crise humanitaire déjà grave dans l’est de l’Ukraine. », a aussi ajouté le ministre.

Le chef de la diplomatie canadienne a également indiqué qu’au Forum économique mondial, il avait discuté de la situation avec des alliés et partenaires dans la région qui ont convenu de poursuivre « leur étroite collaboration pour isoler politiquement et économiquement la Russie, si elle persiste à poursuivre sur cette voie périlleuse. »

De son côté, le président russe Vladimir Poutine a plutôt pointé du doigt aujourd’hui « Les personnes qui donnent des ordres de tirer sur les endroits bondés », qui, selon lui « portent la responsabilité de la mort de dizaines en Ukraine ».

Le chef du Kremlin a aussi rappelé sa proposition du 16 janvier, restée sans réponse, de retrait des armes lourdes (artillerie et lance-roquettes multiples) à une telle distance qu’il deviendrait impossible de détruire des zones habitées.

« Nous n’avons pas seulement échoué à recevoir une réponse claire à notre proposition, mais nous avons également vu des actions inverses », a déclaré le maître du Krelim, affirmant que les autorités de Kiev ont alors, au contraire, donner l’ordre de « lancer des actions armées à grande échelle pratiquement sur tout le périmètre de contact entre les parties belligérantes ».