Renforcement militaire en France: 1.350 militaires à Paris et sa région s’ajoutent aux forces de police

Renforcement du plan Vigipirate en Ile de France au niveau "alerte attentat" (Etat-major des armées/armée de Terre)
Temps de lecture estimé : 3 minutes
Renforcement du plan Vigipirate en Ile de France au niveau "alerte attentat" (Etat-major des armées/armée de Terre)
Renforcement du plan Vigipirate en Ile de France au niveau « alerte attentat » (État-major des armées/armée de Terre)

Quelque 500 militaires de plus vont être déployés à Paris et dans la région parisienne dans le cadre du plan de protection antiterroriste Vigipirate, a annoncé samedi l’armée française, à la veille de rassemblement dimanche dans la capitale organisée après l’attentat mercredi contre Charlie Hebdo.

Ce renfort de 500 militaires en région parisienne va se faire en deux vagues, a expliqué le porte-parole de l’état-major des Armées, le colonel Gilles Jaron. Les militaires, qui vont s’ajouter aux effectifs de police déjà déployés, seront 1.100 au total dès samedi et 1.350 dimanche à Paris et sa région.

Sur l’ensemble du territoire national, 1.900 militaires seront alors engagés, a précisé le porte-parole.

Les autorités françaises ont aussi décidé samedi de maintenir à son plus haut niveau le plan antiterroriste dans la région parisienne et de renforcer les moyens en hommes par crainte de nouveaux attentats après ceux qui ont frappé Paris ces derniers jours et à la veille d’un rassemblement qui s’annonce massif pour dénoncer ces attaques.

« Nous sommes, compte-tenu du contexte, exposés à des risques. Il est donc important que le plan Vigipirate, qui a été rehaussé dans la région Ile-de-France et qui fait l’objet de mesures particulières sur le reste du pays, soit conforté au cours des prochaines semaines », a déclaré le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve à l’issue d’une réunion de crise à l’Elysée.

Six compagnies de CRS et escadrons de gendarmerie mobile, soit près de 500 hommes, ont déjà été envoyés en renfort mercredi à Paris après l’attentat contre l’hebdomadaire Charlie Hebdo, portant à 1.200 hommes environ le dispositif mobile Vigipirate dans la région.

Historique du déploiement

Du côté des forces armées un total de 1350 militaires auront été déployés entre mercredi 7 janvier et dimanche 11 janvier.

Voici l’historique du déploiement, tel que fourni par le ministère français de la Défense.

  • Mercredi 7 janvier : dispositif permanent engagé en île de France. Effectif déployé: 450 militaires
  • Mercredi 7 janvier : dans la soirée, mise en place d’un renfort de 150 militaires en provenance du 21eRIMa (Fréjus), du 41eRT (Douai) et du 48eRT (Agen). Effectif déployé : 600 militaires.
  • Jeudi 8 janvier : mise en place d’un renfort de 250 militaires :
  • 2 unités élémentaires en provenance du 1er RCP (Pamiers) et du 8e RPIMa (Castres).
  • Activation d’un 3e état-major tactique destiné à commander les moyens engagés en renfort
  • Samedi 10 janvier : mise en place d’un renfort supplémentaire de 250 militaires
  • Total effectif déployé : 1 100 militaires, en date de samedi 10 janvier
  • Dimanche 11 janvier : mise en place d’un renfort de 250 militaires

La défense du territoire national est une priorité des armées françaises. Chaque jour, hors situation d’exception, près de 2500 militaires sont directement engagés dans cette mission, rappelle le ministère de la Défense

  • près de 1 000 au titre du plan Vigipirate,
  • 1 500 pour les missions permanentes de protection, en métropole et outre-mer (surveillance de l’espace aérien et des approches maritimes, lutte contre les trafics, protection de sites sensibles, etc.)

Effectif déployé : 1 350 militaires

Pour remplir ces missions, l’armée s’appuie à la fois sur des dispositifs permanents et sur une capacité de réaction afin de pouvoir agir sous bref préavis, souligne la Défense française.