Crise ukrainienne: nouvelles sanctions économiques canadiennes

67
Le président ukrainien Petro Porochenko est arrivé à Ottawa mardi soir pour une visite à Ottawa, où il s'est aussi adressé aux parlementaires canadiens (Service de presse de la présidence ukrainienne)
Temps de lecture estimé : 5 minutes
Le président ukrainien Petro Porochenko est arrivé à Ottawa mardi soir pour une visite à Ottawa, où il s'est aussi adressé aux parlementaires canadiens (Service de presse de la présidence ukrainienne)
Le premier ministre Stephen Harper et président ukrainien Petro Porochenko lors de la visite de ce dernier en septembre 2014 à Ottawa, où il s’est aussi adressé aux parlementaires canadiens (Service de presse de la présidence ukrainienne)

Alors que les rebelles prorusses ont infligé mercredi une nouveau revers militaire aux autorités de Kiev, forçant l’armée ukrainienne à abandonner après des combats acharnés Debaltseve, le premier ministre Stephen Harper a annoncé cette semaine l’imposition de nouvelles sanctions économiques et d’interdictions de voyager à 37 individus russes et ukrainiens, ainsi que des sanctions économiques à l’endroit de 17 entités russes et ukrainiennes.

« Ces mesures sont mises en œuvre en réaction à une série d’actes d’agression de plus en plus graves perpétrés par les militants soutenus par la Russie au cours des dernières semaines, notamment les attaques aveugles menées dans la ville ukrainienne de Marioupol et ses environs le 24 janvier »,a déclaré le premier ministre par voie de communiqué, ajoutant que « Nous surveillons de près la mise en œuvre de l’accord de cessez‑le‑feu conclu à Minsk le 12 février, et nous sommes prêts à mettre en place de nouvelles mesures contre la Russie et les insurgés qu’elle soutient s’ils omettaient fondamentalement d’appliquer les dispositions de cet accord ».

Le Canada soutient depuis le début de la crise ukrainienne les nouvelles autorités de Kiev: « La position du Canada demeure claire: nous reconnaissons la souveraineté et l’intégrité territoriale de l’Ukraine, et nous ne reconnaîtrons jamais l’occupation illégale par la Russie de quelque partie du pays que ce soit », a encore expliqué le premier ministre canadien.

Le patron de Rostec sur la liste des individus visés

On remarque, parmi les individus russes sanctionnés, Sergei Chemezov, dont les liens d’affaires avec le Canada sont importants et qui avait été épargné lors des premières séries de sanctions canadiennes qui visaient alors davantage des responsables politiques ou militaires que des responsables économiques.

Mais, depuis, la pression se fait beaucoup plus forte et le Canada, comme les autres puissances occidentales, n’hésite plus à viser des responsables économiques importants.

Sergei Chemezov , visé cette fois par les sanctions canadiennes, est à la tête du conglomérat d’État de l’industrie de la défense d’État, Rostec qui est engagé dans une coentreprise d’assemblage d’avions avec Bombardier, un accord vital pour l’avionneur canadien. L’année dernière, les deux sociétés ont signé un accord 3,4 milliards $ pour vendre 100 avions «court-courriers» en Russie. Bombardier, qui est également fabricant de matériel de transport, a aussi depuis longtemps en Russie une coentreprise dans le secteur ferroviaire.

Quant à Igor Setchin, un autre « intouchable », il semble cette fois encore épargné.

Setchin est le PDG du géant pétrolier, Rosneft, qui détient environ 30 pour cent d’un champ pétrolier Exxon Mobil Corp en Alberta.

L’OTAN somme Moscou de retirer ses troupes

De son côté, Le secrétaire général de l’Otan Jens Stoltenberg a sommé mercredi la Russie de retirer toutes ses forces de l’est de l’Ukraine et d’arrêter son soutien aux séparatistes.

« Je somme la Russie de retirer toutes ses forces de l’est de l’Ukraine, de stopper tout son soutien aux séparatistes, et de respecter l’accord de Minsk sur le cessez-le feu », a-t-il déclaré en marge d’une réunion informelle des ministres européens de la Défense à Riga.

« Le refus des séparatistes de respecter le cessez-le-feu et de laisser les observateurs de l’OSCE accéder à la zone menace l’accord de Minsk, a-t-il souligné, réaffirmant le ferme soutien politique de l’Otan à l’indépendance et à l’intégrité territoriale de l’Ukraine.

« Nous allons apporter notre soutien pratique à l’Ukraine, à la modernisation et à la réforme de ses forces de défense. Et, bien sûr, nous adaptons également nos propres moyens de défense au fait que l’environnement sécuritaire en Europe est en train de changer, à cause des actions de la Russie en Ukraine », a dit le secrétaire général de l’OTAN.

Le vice-président américain Joe Biden avait lui aussi condamné « fermement » la violation du cessez-le-feu par des « séparatistes agissant de concert avec les forces russes ».

Canada: nouvelles sanctions économiques et interdictions de voyager

Source: Bureau du premier ministre

Individus (Russie):

Anatoli Antonov, Vice-ministre de la Défense
Sergeï Chemezov, PDG de Rostec
Andrei Kartapolov, directeur de l’état-major des forces armées
Dmitri Kiselyov, journaliste russe de premier plan et associé connu du Président russe Vladimir Poutine
Iosif Kobzon, membre de la Douma d’État
Valeri Kulikov, contre-amiral de la Marine russe
Alexeï Naumets, major-général de l’armée russe
Alexandre Nosatov, contre-amiral de la Marine russe
Valeri Rashkin, premier vice-président de la Douma d’État
Igor Tourtcheniouk, lieutenant-général de l’armée russe
Alexandre Zaldostanov, chef du club de motards Les loups de la nuit

Individus (Ukraine):

Larisa Airapetyan, « ministre de la Santé » de la soi-disant « République populaire de Lougansk »
Edouard Basurin, « commandant adjoint » du ministère de la Défense de la soi-disant « République populaire de Donetsk »
Olga Besedina, « ministre du Développement économique et du Commerce de la soi-disant « République populaire de Lougansk »
Oleg Bugrov, « ministre de la Défense » de la soi-disant « République populaire de Lougansk »
Vladislav Deynego, « chef adjoint » du « Conseil du peuple » de la soi‑disant « République populaire de Lougansk »
Pavel Dremov, alias « Cosaque », commandant du « Premier régiment cosaque »
Ekaterina Filippova, « ministre de la Justice » de la soi-disant « République populaire de Donetsk »
Sergei Ignatov, « Commandant en chef » de la « Milice du peuple » de la soi-disant « République populaire de Lougansk »
Zaur Ismaïlov, « procureur général par intérim de la soi-disant « République populaire de Lougansk »
Ravil Khalikov, « premier vice-premier ministre » et ancien « procureur général » de la soi-disant « République populaire de Donetsk »
Ihor Kostenok, « ministre de l’Éducation » de la soi-disant « République populaire de Donetsk »
Serhiy Kozyakov, « directeur » de la « Commission électorale centrale de Lougansk »
Lesya Lapteva, « ministre de l’Éducation, des sciences, de la Culture et de la Religion » de la soi-disant « République populaire de Lougansk »
Sergei Litvin, « vice-président » du « Conseil des ministres » de la soi-disant « République populaire de Lougansk »
Evgeni Manouilov, « ministre du Budget » de la soi-disant « République populaire de Donetsk »
Yevgenii Mikhaïlov, « chef de l’administration des affaires gouvernementales » de la soi-disant « République populaire de Donetsk »
Alexei Milchakov, alias « Fritz », alias « Serbe », commandant de l’unité « Rusitch »
Dmitri Neklioudov, « vice-président de l’intérieur » de la soi-disant « République de Crimée »
Yevgeni Orlov, membre du « Conseil national » de la soi-disant « République populaire de Donetsk »
Arseni Pavlov, alias « Motorola », commandant du « bataillon Sparta »
Dmitri Semionov, « vice-premier ministre des Finances » de la soi-disant « République populaire de Lougansk »
Alexandre Choubine, « ministre de la Justice » de la soi-disant « République populaire de Lougansk »
Iouri Sivokonenko, député de la soi-disant « République populaire de Donetsk »
Alexandre Timofeev, « ministre du Budget » de la soi-disant « République populaire de Donetsk »
Mikhaïl Tolstykh, alias « Givi », commandant du « bataillon Somali »
Victor Iatsenko, « ministre des Communications » de la soi-disant « République populaire de Donetsk »

Entités (Russie):

Mouvement populaire « Nouvelle Russie »
Rosneft

Entités (Ukraine):

Garde nationale cosaque
République de Donetsk
Donbass libre
Bataillon Kalmius
Union économique du Lougansk
Oplot
Paix pour la région du Lougansk
Union populaire
Brigade Prizrak
Profaktor, TOV
Smert, alias bataillon de la Mort
Bataillon Somali
Bataillon Sparta
Mouvement Sud-Eest
Bataillon Zarya