Lutte contre l’État islamique: Obama demande au Congrès une autorisation de trois ans

0
112
Le président américain Barack Obama, le 10 septembre 2014. (45eNord.ca/WhiteHouse)
Temps de lecture estimé : 2 minutes
Le président américain Barack Obama, le 10 septembre 2014. (45eNord.ca/WhiteHouse)
Le président américain Barack Obama, le 10 septembre 2014. (45eNord.ca/WhiteHouse)

Le président américain Barack Obama a demandé aujourd’hui au Congrès des pouvoirs étendus pour utiliser les moyens militaires contre les djihadistes de l’État islamique (EI) qui contrôlent de vastes territoires en Irak et en Syrie.

Dans une lettre de cinq paragraphes accompagnant les trois pages du projet de résolution, Obama a déclaré que le groupe armé État islamique «constitue une menace pour le peuple et la stabilité de l’Irak, la Syrie et par extension le Moyen-Orient ainsi que la sécurité nationale américaine».

Le président et commandant en chef américain s’est passé jusqu’à présent de ce document politique, en affirmant qu’il disposait déjà du pouvoir nécessaire pour ordonner la campagne aérienne et déployer des milliers de conseillers militaires en Irak.

Dans le texte transmis au Congrès, le président limite à trois ans l’autorisation qu’il réclame d’user de la force contre l’EI. Il exclut aussi d’engager des soldats américains dans des offensives «durables» au sol. «Les forces locales, plutôt que les forces américaines, doivent être déployées pour mener de telles opérations», précise-t-il.

La formulation d’offensives «durables» est ambiguë et semble laisser la porte ouverte au déploiement ponctuel de soldats dans une fonction autre que de conseil et d’assistance.

L’envoi de forces spéciales serait également possible.

La demande de Barack Obama doit être approuvée par la Chambre des représentants et par le Sénat, où de vifs débats sont attendus entre élus démocrates et républicains, ces derniers jugeant la politique du président trop timorée face aux islamistes.

Le secrétaire à la Défense Chuck Hagel a exprimé son soutien au projet du président Barack Obama. «Je salue la résolution proposée du président… et j’exhorte le Congrès à l’adopter», a dit le secrétaire dans un communiqué.

«Compte tenu de la nature de notre adversaire et de la complexité de notre campagne en cours, j’exhorte le Congrès à éviter toute contrainte indue dans les choix de notre commandant en chef pour dégrader et finalement vaincre l’EI».