Le ministre Nicholson entame une tournée européenne qui le ménera à Paris, Bruxelles et Munich

Accompagné de son secrétaire parlementaire James Bezan, le ministre de la Défense nationale a annoncé l'envoi de matériel non-létal à l'Ukraine. (45eNord.ca)
Temps de lecture estimé : 3 minutes
Accompagné de son secrétaire parlementaire James Bezan, le ministre de la Défense nationale a annoncé l'envoi de matériel non-létal à l'Ukraine. (45eNord.ca)
Accompagné de son secrétaire parlementaire James Bezan, le ministre de la Défense nationale a annoncé l’envoi de matériel non-létal à l’Ukraine. (Archives/45eNord.ca)

Le ministre Nicholson assistera à des réunions à Paris, à Bruxelles et à Munich pour réaffirmer l’engagement du Canada en matière de défense avec ses alliés et ses partenaires, annonce le ministère canadien de la Défense.

Le ministre a entamé entamé aujourd’hui une tournée de trois villes pour rencontrer des collègues et des partenaires européens pour discuter d’enjeux actuels en matière de sécurité internationale.

Par ailleurs, alors que le conflit en Ukraine s’aggrave et que l’administration américaine n’exclut plus de renforcer l’aide militaire à l’Ukraine et de lui fournir des armes contre les séparatistes prorusses, le Canada se joindra à la Commission mixte É.-U.-Ukraine sur la réforme de la Défense et la collaboration bilatérale, afin de mieux coordonner la prestation continue d’aide aux Forces armées ukrainiennes.

Pendant sa tournée, le ministre Nicholson visitera Paris, en France, Bruxelles, en Belgique, et Munich, en Allemagne, où, dit le communiqué de la Défense nationale il réaffirmera les relations du Canada en matière de défense avec des alliés et des partenaires clés, ainsi que l’engagement du Canada envers la promotion de la sécurité et de la stabilité en Europe.

« Je suis heureux de rencontrer mes collègues et mes partenaires cette semaine en Europe afin d’entamer un franc dialogue relatif à la sécurité internationale et aux tendances mondiales actuelles », a déclaré le ministre Nicholson. « Tout comme les Canadiens et les citoyens du monde l’ont constaté, nous vivons dans une époque tumultueuse. Les actes d’agression du régime Poutine envers l’Ukraine et la montée du djihadisme islamique représentent deux menaces que l’on doit prendre de front », a-t-il poursuivi, disant de cette tournée européenne qu' »Il s’agit d’une occasion pour rappeler à nos alliés, à nos partenaires et à la communauté de sécurité internationale le leadership qu’offre le Canada, et pour partager des perspectives canadiennes sur des enjeux principaux, comme les conflits en cours en Ukraine et en Irak. »

Le 4 février, le ministre visitera Paris pour rendre hommage aux victimes des attentats terroristes du mois dernier, et pour rencontrer son homologue français, le ministre Jean-Yves Le Drian, afin de renforcer les relations existantes en matière de défense entre les deux pays.

Les deux ministres canadien et français signeront deux ententes bilatérales, puis donneront une conférence de presse conjointe.

Le ministre Nicholson rendra aussi ce jour là à Paris un dernier hommage aux victimes des attaques terroristes devant la rédaction de Charlie Hebdo, accompagné de Jean-Marc Todeschini, secrétaire d’État auprès du ministre de la Défense, chargé des Anciens combattants et de la Mémoire.

Le 5 février, il participera à une réunion des ministres de la Défense de l’OTAN qui aura lieu au siège de l’OTAN à Bruxelles, en Belgique. Cette réunion, souligne le ministère canadien de la Défense, sera l’occasion d’établir des liens avec ses homologues de l’OTAN et de faire le point sur le progrès réalisé à la suite des initiatives établies au Sommet, au pays de Galles, y compris le Plan de préparation opérationnelle.

Les ministres de la Défense de l’OTAN auront également l’occasion de discuter et de partager leurs points de vue sur les défis en matière de sécurité auxquels doit faire face l’Alliance, y compris, dit Ottawa, « les actes d’agression continus de la Russie envers l’Ukraine ».

Et, finalement, du 6 au 8 février, le ministre Nicholson se joindra à 400 responsables de l’élaboration des politiques et décideurs à la Conférence sur la sécurité de Munich. Ce rassemblement important de la « communauté stratégique » internationale vise, dit le communiqué, à promouvoir la résolution de problèmes de manière pacifique et la collaboration ainsi que le dialogue international, afin de bien traiter les défis en matière de sécurité d’aujourd’hui et de demain.