Les FARC invitent… Miss Univers aux pourparlers de paix!

0
134
Miss Universe 2014, Paulina Vega, au secours des pourparlers de paix entre Colombie et FARC. (MissUniverse.com)
Temps de lecture estimé : 2 minutes
Miss Universe 2014, Paulina Vega, au secours des pourparlers de paix entre Colombie et FARC. (MissUniverse.com)
Miss Univers 2014, Paulina Vega, au secours des pourparlers de paix entre Colombie et FARC. (MissUniverse.com)

La guérilla marxiste des Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC) en lutte depuis un demi-siècle contre le pouvoir en Colombie a invité Paulina Vega, nouvelle Miss Univers, à venir participer aux négociations de paix menées avec le gouvernement colombien à Cuba depuis la fin 2012.

Paulina Vega, 22 ans, étudiante originaire de la ville de Barranquilla dans le nord de la Colombie, avait déclaré dans plusieurs interviews qu’elle était prête à assister aux négociations.

«Nous avons pris connaissance avec intérêt de votre intention de contribuer à établir la paix et la réconciliation du peuple colombien», peut-on lire dans un communiqué diffusé vendredi sur le site des pourparlers de paix des Forces armées révolutionnaires de Colombie.

«Nous saluons votre intérêt à voyager à La Havane et nous vous invitons à concrétiser votre visite pour vous mettre à jour sur le développement des négociations de paix, le progrès et l’énorme contribution que vous et la majorité des gens qui désirent la paix peut faire», ajoute le texte des FARC.

L’organisation révolutionnaire ne précise pas en quoi la présence de la jeune femme pourrait contribuer à faire avancer les négociations.

Paulina Vega a-t-elle les atouts suffisants pour faire succomber les FARC?

Rappelons que le conflit interne colombien, entre l’armée et la guérilla communiste, mais qui a aussi impliqué des milices paramilitaires d’extrême droite et diverses bandes criminelles, a fait, d’après les chiffres officiels, quelque 220.000 morts et plus de cinq millions de déplacés en 50 ans.

Les délégués des FARC et du gouvernement colombien se sont mis d’accord jusqu’à présent sur trois des cinq points en négociation, la réforme agraire, l’arrêt du commerce de la drogue et l’intégration politique des anciens rebelles.