Un centre de classe mondiale pour la formation des forces spéciales russes en Tchétchénie

Un centre de classe mondiale pour la formation des forces spéciales russes en Tchétchénie (Alexander Matveev/Izvestia)
Temps de lecture estimé : 2 minutes
Un centre de classe mondiale pour la formation des forces spéciales russes en Tchétchénie (Alexander Matveev/Izvestia)
Un centre de classe mondiale pour la formation des forces spéciales russes en Tchétchénie (Alexander Matveev/Izvestia)

La république russe de Tchétchénie accueillera un centre de classe mondiale pour la formation des forces spéciales russes, rapportent les Izvestia.

Les Tchétchènes se préparent à construire un complexe de classe mondiale de la taille d’une ville pour accueillir les installations de formation de toutes les branches des forces spéciales d’élite du pays, si on en croit le grand journal russe de référence.

Le complexe sera situé dans la ville de Goudermes, 36 km à l’est de la capitale Grozny.

Selon le chef de la république tchétchène, Ramzan Kadyrov, l’installation, qui n’a pas son pareil dans le pays, sera construite dans l’année.

«Cela va être un centre à grande échelle, avec des installations pour la formation professionnelle au combat sur terre, sur mer et dans les airs. Nous sommes prêts à former des officiers des forces spéciales, non seulement de la Tchétchénie, mais de partout dans l’ensemble de la Russie et des négociations sont déjà en cours avec différents organismes gouvernementaux. Nous avons assez d’expérience. La formation sera dispensée par nos instructeurs, qui ont une vaste expérience», déclare le président Kadyrov, cité par les Izvestia.

La ville tactique aura des grattes-ciel, des écoles, des hôpitaux, des jardins d’enfants et un théâtre, qui seront tous destiné aux exercices sur la libération des otages et l’éliminationdes terroristes.

Des formations au parachutisme, des formations en montagne, en forêt et milieu aquatique et d’autres types de formation seront également offertes, rapporte le journal russe.

En outre, la construction d’un tunnel aérodynamique est en cours pour pratiquer des opérations dans des conditions physiques différentes.

L’installation sera construite grâce à des investissements privés, sans aucun soutien financier de l’État et le terrain sera également disponible pour les autres pays, notamment du monde arabe, d’Amérique latine et, bien sûr, les pays de la Communauté des États indépendants (CEI), qui regroupe 9 des 15 anciennes républiques soviétiques. Des négociations sont déjà en cours avec la Biélorussie et le Kazakhstan.

L’installation pourra aussi être utilisée pour des compétitions sportives, comme des compétitions de tirs et des championnats du parachute.