Vandoo: un roman au cœur de la guerre afghane

Pratique de tirs pour les Canadiens du camp Blackhorse (Photo: Nicolas Laffont/45eNord.ca)
Temps de lecture estimé : 2 minutes

150202-vu-vandoo-couv

Prix: 23,95 $
Auteur: René Vallerand
Titre: Vandoo
Date de parution: novembre 2014
Éditeur: ADRENALINE
Pages: 275 pages
ISBN: 9782981408204 (2981408208)

Résumé
«Vandoo»: un nom à glacer le sang pour les uns et la fin de bien des tourments pour les autres.

Connaissez-vous les Vandoos? Alex en est un. Sa mère n’accepte pas son choix de s’enrôler et espère toujours qu’il change d’idée. Rien à faire, il fonce! Dès lors, sans le vouloir, le jeune soldat verra son destin s’entremêler à celui d’autres personnages du passé et du présent. Un destin qui lui fera vivre une amitié fraternelle profonde avec Deano, un confrère d’armes.

De l’École des recrues jusqu’aux missions de combat en Afghanistan avec le Royal 22e Régiment, son aventure lui fera prendre conscience des joies possibles, de la bonté, de la grandeur d’âme, de la résilience, de l’amour, de la bravoure et de ses incertitudes pour finalement lui faire comprendre ses origines et celles des autres.

«Vandoo» est le surnom que l’on donne aux membres du Royal 22e Régiment. Un surnom qui a pris racine dès 1914, et qui a contribué à son étonnante légende, forgée à la fois par la fougue et par la vulnérabilité de ses membres. Cela dit, «Vandoo» est la prononciation à l’anglaise du nombre vingt-deux.

Le roman est d’actualité; il traite des blessures de ceux qui ont vécu de près ou de loin l’Afghanistan.

– – –

Quatre heures! C’est le temps qu’il nous a fallu pour dévorer les 300 pages du roman de René Vallerand. Réaliste, touchant, émouvant, dur, le livre nous fait passer par toutes les émotions.

Entremêlant trois époques, Première Guerre mondiale, Deuxième Guerre mondiale et Guerre d’Afghanistan, «Vandoo» peut passer pour une critique de la formation des officiers dans les Forces armées canadiennes, une critique sur les Québécois, une critique sur le choix de guerroyer, mais se révèle être avant tout une aventure humaine à travers les yeux du jeune Alex.

Sans trop dévoiler l’intrigue, le cheminement d’Alex le conduit à vivre ce qu’ont vécu tous les soldats déployés durant la décennie de présence canadienne en Afghanistan. La mort, les sacrifices, l’amitié, le combat, l’amour, la famille, la vie, sont des notions au cœur de Vandoo. Cru, dur, le roman saura sans nul doute vous toucher, et permettra de lever le voile sur le célèbre régiment de Canadiens-français: les 22.

Je me souviens.