Anciens combattants: explosion des coûts de la marijuana médicale

0
Un membre de la Gendarmerie royale du Canada inspecte un boisseau de plants de marijuana provenant d’un secteur de l’est de l’Ontario, le 16 septembre 2013, dans le cadre de l’opération Sabot (Combat Cam)
Un membre de la Gendarmerie royale du Canada inspecte un boisseau de plants de marijuana. (Archives/Caméra de combat des Forces canadiennes)

Destinée aux anciens combattants, la marijuana médicale coûte de plus en plus cher au gouvernement: 4,3 millions $ pour 2014-2015, soit dix fois plus que l’année précédente.

Lors de l’année financière 2013-2014, le gouvernement fédéral avait ainsi dépensé 417.000 $ dans le programme, selon une note interne rédigée pour l’ancien ministre des Anciens combattants, Julian Fantino.

Au cours de la même période de temps, le nombre de vétérans admissibles au programme a d’ailleurs plus que quadruplé, passant de 116 à 601 patients.

Cette augmentation considérable pourrait poser problème à Santé Canada, qui lance fréquemment des avertissements contre la consommation de marijuana et au gouvernement Harper, qui avait ridiculisé l’idée lancée par Justin Trudeau de légaliser cette drogue.

Dans une déclaration, la porte-parole d’Anciens combattants Canada, Janice Summerby, a réitéré la pertinence du programme pour les anciens combattants, soutenant que le gouvernement n’appuie pas et n’encourage pas l’utilisation de la marijuana.

Celles et ceux qui ont fini leur service au sein des Forces armées canadiennes et sentent néanmoins le besoin de se tourner vers la marijuana à des fins médicales doivent le faire via le Règlement sur la marijuana à des fins médicales.

Pour ceux et celles qui servent en ce moment… le ministère est assez clair à ce sujet!

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d'exercices ou d'opérations, au plus près de l'action. #OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT #OpLENTUS

Les commentaires sont fermés.