Barack Obama appelle Téhéran à saisir une « opportunité historique »

0
Le président américain Barack Obama à la Maison Blanche, le 18 février 2015 à Washington DC (Brendan Smailowski/AFP)
Le président américain Barack Obama à la Maison Blanche, le 18 février 2015 à Washington DC (Brendan Smailowski/AFP)

Le président américain Barack Obama a appelé jeudi Téhéran à saisir l' »opportunité historique » de sceller un accord sur son programme nucléaire. Il a rappelé qu’un tel geste bénéficierait à l’ensemble de la communauté internationale pendant « de nombreuses années ».

« Les jours et les semaines à venir seront cruciaux. Les négociations ont progressé mais des différences demeurent », souligne M. Obama dans un message vidéo, sous-titré en farsi. Ces images ont été diffusées à l’occasion de la fête du Norouz, le nouvel an iranien.

Evoquant ses « espoirs pour des progrès entre la République islamique d’Iran et la communauté internationale, y compris les Etats-Unis », M. Obama souligne sa volonté de s’adresser directement au peuple iranien et à ses dirigeants, au moment où d’intenses tractations se poursuivent à Lausanne.

« Il y a un an, nous avons conclu un accord intérimaire », indique-t-il, ajoutant qu’il y a des gens « dans nos deux pays et au-delà » qui s’opposent à une solution diplomatique. « Pendant des décennies, nos pays ont été séparés par la méfiance et la peur. Nous avons une occasion d’avancer qui profitera à nous et au monde pendant de nombreuses années. »

« Je suis convaincu que nos pays ont une opportunité historique de résoudre ce problème de manière pacifique, il ne faut pas la rater », ajoute-t-il. « Un accord sur le nucléaire peut contribuer à ouvrir les portes vers un avenir meilleur pour vous, les Iraniens (…) qui avez tant à donner au monde. »

Des avancées
Le secrétaire d’Etat américain John Kerry et son homologue iranien Mohammad Javad Zarif ont vanté jeudi à Lausanne les avancées de leurs tractations marathon.

Les grandes puissances et Téhéran mènent depuis lundi une course contre la montre pour sceller un accord dit « politique » avant la fin du mois. Il permettrait de résoudre le casse-tête du nucléaire iranien qui empoisonne la communauté internationale depuis plus de douze ans.

L’accord-cadre politique fixerait les grands chapitres pour garantir le caractère pacifique des activités nucléaires iraniennes. Il établirait le principe du contrôle des infrastructures de l’Iran, la durée de l’accord et le calendrier d’une levée progressive des sanctions.

Les commentaires sont fermés.