Base de l’ONU visée à Kidal au Mali: trois morts

Des Casques bleus sénégalais en patrouille dans les rues de Gao, au Mali (Marco Dormino/MINUSMA)
Temps de lecture estimé : 2 minutes
Des Casques bleus sénégalais en patrouille dans les rues de Gao, au Mali (Marco Dormino/MINUSMA)
Des Casques bleus sénégalais en patrouille dans les rues de Gao, au Mali (Marco Dormino/MINUSMA)

Un membre de la Mission des Nations unies au Mali (MINUSMA) et deux civils ont été tués dans des tirs de roquettes et d’obus tôt dimanche à Kidal, dans le nord du Mali, ont rapporté un témoin et une source proche des services de sécurité. L’attaque a visé une base de la MINUSMA

Les Casques bleus au Mali ont annoncé avoir renforcés le dispositif sécuritaire à Kidal, ainsi que dans les autres bases et installations au Mali. Des patrouilles aériennes et terrestres sont en cours.

Des dizaines de roquettes et d’obus ont visé une base de la MINUSMA aux abords de cette ville du désert. Un projectile au moins est tombé sur un camp touareg, a rapporté le témoin. Un habitant, qui a requis l’anonymat, dit avoir compté plus de 40 tirs entre 05h00 et 06h00 locales.

Dans un communiqué publié sur son site internet, la MINUSMA «condamne fermement ces actes terroristes odieux ayant pour unique but de contrecarrer tous les efforts en cours pour instaurer une paix durable au Mali». L’organisation onusienne se dit aussi «déterminée à continuer de soutenir les autorités maliennes, ainsi que tous les partisans de la paix dans ce sens».

Cette offensive intervient au lendemain de l’attentat contre un restaurant de Bamako qui a coûté la vie à deux Européens et trois Belges. Une dizaine de personnes, dont deux militaires suisses, ont également été blessées dans cette attaque, revendiquée par le groupe djihadiste Al-Mourabitoune.