Bruxelles met en garde face aux djihadistes parmi les réfugiés

0
Le chef du contre-terrorisme européen Gilles de Kerchove (g) et la chef de la diplomatie européenne Federica Mogherini, le 19 janvier 2015 lors de la réunion des ministres européens des Affaires étrangères à Bruxelles (Emmanuel Dunand/AFP)
Le chef du contre-terrorisme européen Gilles de Kerchove (g) et la chef de la diplomatie européenne Federica Mogherini, le 19 janvier 2015 lors de la réunion des ministres européens des Affaires étrangères à Bruxelles (Emmanuel Dunand/AFP)

Le coordinateur de l’UE pour la lutte contre le terrorisme a appelé vendredi l’agence européenne de contrôle des frontières Frontex à la vigilance. Il a sensibilisé l’organisme au risque d’infiltration en Europe de djihadistes se faisant passer pour des réfugiés.

« Nous devons être vigilants. Il est relativement facile de pénétrer dans l’Union européenne quand on se mêle au flux de migrants », a déclaré Gilles de Kerchove en marge d’une réunion ministérielle à Vienne.

Plus d’un demi-million de personnes, dont 20% de Syriens, ont demandé l’asile politique dans l’UE en 2014, a indiqué vendredi l’Office européen de statistiques (Eurostat). Ce chiffre record est en hausse de 44% par rapport à 2013.

M. de Kerchove, qui s’exprimait auprès de l’agence autrichienne APA, a souligné avoir jusqu’à présent évité d’évoquer le risque d’infiltration par les voies humanitaires, « car il ne faut pas tout confondre ».

Attentats d’ampleur
« Aujourd’hui je le dis: nous devons être vigilants », a-t-il déclaré, en appelant à une sensibilisation accrue des forces Frontex, en particulier face aux flux venant de Syrie et d’Irak, mais aussi de Libye.

Le coordinateur belge a par ailleurs estimé que si l’Europe était principalement visée aujourd’hui par des attaques à petite échelle commises par des individus se réclamant du groupe Etat islamique, le continent n’était pas à l’abri d’un attentat de forte ampleur qu’Al-Qaïda pourrait commettre « pour montrer qu’ils sont toujours là ».

M. de Kerchove était l’invité d’une réunion de ministres des Balkans, d’Autriche et d’Italie. Cette rencontre était destinée à améliorer la coopération internationale dans la lutte contre les flux de djihadistes originaires des Balkans ou transitant par cette région.

Les commentaires sont fermés.