Interview avec le ministre de la Défense nationale Jason Kenney (VIDÉO)

0

Tout juste un mois après sa nomination à la tête du ministère de la Défense nationale, Jason Kenney a accordée une interview exclusive à 45eNord.ca, lors de laquelle nous avons abordés plusieurs sujets chauds.

Jason Kenney s’intéresse depuis toujours dans les questions de la Défense et de la sécurité, puisque depuis deux siècles la famille Kenney a un certain historique: de la guerre contre les Américains, jusqu’au père, pilote dans l’Aviation royale canadienne durant la Guerre froide. «J’ai une grande feuille de route familiale dans le militaire, se souvient ainsi Jason Kenney.

Irak

«Nous croyons que le Canada a un rôle important à jouer dans la lutte contre le soi-disant État islamique […], alors nous allons prendre une décision prochainement et ferons une annonce et, j’imagine, déposerons une motion à la Chambre des Communes qui balisera notre combat contre l’EI».

Rappelant que le Canada n’est jamais resté en arrière des «grands défis stratégiques de notre monde», le ministre de la Défense nationale estime que le pays a un «devoir moral de participer à cette lutte».

À moins d’un mois de la fin du mandat actuel donné aux Forces armées canadiennes basées en Irak et au Koweït, Jason Kenney précise que les discussions vont bon train avec nos alliés, et notamment les États-Unis et l’Irak, «pour voir quelles sont les capacités dont le Canada dispose et qui aiderait la mission contre l’EI. Nous ne sommes pas une super-puissance et avons des capacités militaires limitées, mais nous aurons certainement une présence importante», reconnaît le ministre.

Ukraine

L’Opération REASSURANCE, visant à rassurer nos alliés de l’OTAN en Europe face à l’invasion de la Crimée par la Russie et de la déstabilisation de l’est ukrainien, a commencé en mai 2014. Les Forces armées canadiennes ont déployées soldats, marins et aviateurs au cours de l’année passée… et ce n’est pas fini!

«Nous allons jouer un rôle important cet été, alors qu’il y aura un des plus grands exercices multinational de l’OTAN depuis des décennies. Il y aura environ 1.000 membres des Forces armées canadiennes de la force aérienne, de la marine et de l’armée».

Je peux vous dire que nous considérons activement plusieurs options pour l’implication de notre armée dans la formation des forces ukrainiennes […] face à cette invasion de facto de la Russie.

Jason Kenney indique ainsi que le Canada est intéressé à se joindre à une mission de formation dirigée par les États-Unis qui inclurait la formation des forces de combats et de la police militaire. M. Kenney suggère aussi de la formation en évacuation médicale d’urgence et en soins traumatologiques.

Budget

Lors du dernier sommet de l’OTAN, le Premier ministre a apporté le point que le Canada a fait beaucoup par rapport à ses capacités que la plupart de nos alliés de l’OTAN, en Libye, en Irak, en Europe orientale et en Afghanistan. «Notre budget militaire est limité, mais comme on dis en anglais «We’ve been punching above our weight» (c’est à dire, se retrouver dans une situation nécessitant une capacité que l’on ne possède pas)».

«Pour l’année fiscale en cours 2014-2015, le budget total sera de plus de 20 milliards $. C’est une augmentation de 27% par rapport au niveau de 14 milliards en 2005 avant l’arrivée de notre gouvernement au pouvoir», a rappelé Jason Kenney, précisant que cette augmentation a eu lieu au même moment où d’autres coupaient dans leur budget militaire.

Toutefois, le ministre de la Défense reconnaît que la majorité de l’augmentation faite au cours des années passées est passée dans l’investissement des nouveaux équipements. Avec la chute du prix de pétrole, il faut cependant s’attendre à ce que la capacité fiscale du gouvernement soit affectée de plein fouet. Il faut attendre que le budget soit déposé, mais nous donnerons les fonds nécessaires pour faire le travail.

Nouvelle stratégie de défense

«Le Premier ministre m’a demandé de travailler sur le renouvellement de la Stratégie de Défense: le Canada d’abord», indique Jason Kenney qui travaille en ce moment sur ce dossier important alors que cette stratégie a presque une décennie et est désormais dépassée. «Nous faisons du mieux possible dans une situation économique difficile et on va considérer s’il y aura des changements nécessaires dans le renouvellement de la stratégie».

Réclamé depuis plusieurs années, notamment par le lieutenant-général (ret) Roméo Dallaire, le renouvellement de la stratégie a finalement été annoncé lors du discours du trône de 2013, mais sans nouvelle depuis lors.

Le Nord

«C’est important, c’est une obligation nationale», lance immédiatement le ministre quand on lui parle de souveraineté dans l’Arctique. «C’est une région que le Canada a peut-être négligé par le passé, mais des pays étrangers s’y intéresseraient de près, alors il faut avoir une présence stratégique dans le Nord».

Il reconnaît cependant que c’est «très très cher de le faire». «J’admet que c’est plus cher que ce que nous avions prévus en 2005 quand nous avons écris notre stratégie initiale; toute cette infrastructure est beaucoup plus chère que prévue et il a fallu être plus modeste dans nos objectifs».

Jason Kenney rappelle que plusieurs investissements importants ont été fait, et vont être fait, notamment avec l’achat de cinq à six navires de patrouilles extracôtiers et de l’Arctique et les exercices qui ont lieu dans le Nord chaque été. «Si on le voulait, on pourrait dépenser tous les 20 milliards du budget du ministère dans le Nord facilement», conclu le ministre.

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d'exercices ou d'opérations, au plus près de l'action. #OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT #OpLENTUS

Les commentaires sont fermés.