La CAD accueille favorablement la décision de prolonger la mission contre l’EI

0

Le gouvernement du Canada a récemment présenté une motion à la Chambre des Communes en vue d’obtenir l’appui des députés à sa décision de prolonger et d’élargir la mission contre l’État islamique. La mission militaire du Canada Opération impact sera prolongée de douze mois jusqu’au 30 mars 2016. Elle fera également l’objet d’un mandat élargi pour autoriser le recours à des moyens militaires, comme les six avions CF18 actuellement sur le théâtre des opérations, pour attaquer des cibles de l’EI en territoire syrien. Le Canada continuera en même temps de mettre à disposition des forces d’opération spéciales pour fournir de l’aide et des conseils sur le terrain en Irak.

L’État islamique constitue une menace directe pour la sécurité nationale du Canada : il a spécifiquement désigné le Canada comme étant un ennemi et a encouragé ses membres et tous ceux qui l’appuient de tuer des occidentaux, militaires et civiles, y compris des Canadiens. Même sans un appel direct à l’action, ce groupe sert également d’inspiration pour des attaques terroristes de loups solitaires, comme celles commises par Martin Couture-Rouleau et Michael Zehaf-Bibeau, respectivement à Saint-Jean-sur-Richelieu et à Ottawa

L’État islamique va totalement à l’encontre des valeurs canadiennes comme le démontre sa capacité à faire preuve d’une violence barbare et génocidaire que les Nations unies et des groupes attachés aux droits de la personne ont amplement documentée. Par ses actes, l’État islamique met également en danger les intérêts nationaux du Canada et les intérêts de ses nombreux alliés clés au Moyen-Orient. En outre, impact jouit d’un appui populaire solide partout au Canada, variant entre 54 et 74 pourcent.

Un élément clé de l’effort de la coalition consiste à empêcher les militants et le matériel de l’État islamique de traverser la frontière entre l’Irak et la Syrie et d’éviter que le territoire syrien ne soit utilisé par l’EI comme sanctuaire. Avec cet élément additionnel au mandat, la contribution militaire canadienne sera plus étroitement alignée à la stratégie militaire de la coalition et sera mieux en mesure de réaliser l’objectif de désagréger et éventuellement d’éliminer la menace de l’État islamique.

Nous espérons recevoir plus de détails sur la nature et l’envergure des opérations aériennes en territoire syrien, ainsi que plus de clarté sur les règles d’engagement gouvernant les opérations des forces spéciales canadiennes – tout en maintenant les aspects de sécurité opérationnelle qui sont d’importance essentielle pour nos soldats.

Le prolongement de la mission pour un an reflète la nature à long terme de la campagne de la coalition. Contrairement à une extension de six mois, elle permet d’éviter que le prolongement de la mission ne devienne un enjeu électoral partisan – un élément que nous jugeons favorable à la mission ainsi qu’aux troupes sur le terrain.

Les commentaires sont fermés.