La vidéo enregistrée par le tireur d’Ottawa est finalement dévoilée

47
Le commissaire Paulson, de la Gendarmerie royale du Canada, a dévoilé la vidéo réalisée par le tireur d'Ottawa, Michael Zehaf-Bibeau.
Temps de lecture estimé : 2 minutes

Dans une vidéo tournée par Michael Zehaf-Bibeau avant qu’il ne commette un attentat à Ottawa en octobre dernier, celui-ci explique son geste par la politique étrangère canadienne et par la présence des Forces armées canadiennes en sol musulman.

Après avoir tiré sur le caporal Nathan Cirillo le 22 octobre dernier devant le monument commémoratif de guerre à Ottawa, Michael Zehaf-Bibeau  avait pris d’assaut le parlement armé d’un fusil. Le terroriste avait finalement été ensuite descendu par le sergent d’armes Kevin Vickers alors qu’il tentait de fuir.

Si la piste de trouble psychiques  profonds chez le tireur avait d’abord été mise en avant par sa famille pour expliquer son acte, elle fut bien vite écartée à mesure que l’enquête révélait ses affinités idéologiques avec le combat djihadiste ainsi que ses contacts avec des membres actifs de l’auto-proclamé Etat islamique.

Cette vidéo, tournée par le tireur dans sa voiture à l’aide de son cellulaire immédiatement avant de perpétrer l’attentat, nous apporte la confirmation que le tireur s’identifie à la branche islamiste  des Moudjahidins.

D’un air lucide et déterminé, Zehaf-Bibeau y proclame que son geste est  « en représailles pour l’Afghanistan et aussi parce que Harper a décidé d’envoyer ses troupes en Irak. C’est donc pour venger les Moudjahidin du monde entier. Le Canada est devenu officiellement un de nos ennemis en nous déclarant la guerre et en nous bombardant ainsi créant beaucoup de terreur dans nos pays en nous assassinant et tuant nos innocents.  Alors, je vais juste cibler quelques-uns de vos soldats, juste pour démontrer que vous n’êtes aucunement en sécurité dans votre propre pays, vous devriez faire attention. Alors, que le Seigneur puisse accepter notre geste. »

Le commissaire Bob Paulson, chargé de l’enquête, explique que l’extrait vidéo diffusé au public a été réduite de 19 secondes sans en préciser les raisons spécifiques sinon pour préserver  l’autonomie de la GRC et «l’intégrité du processus d’enquête». Le commissaire avoue même que son témoignage et les infos qu’il a dévoilées pourraient nuire à la suite de l’enquête

Il nous apprend toutefois que l’autopsie exercée sur le cadavre du tireur n’a révélé aucune trace de prise de drogue ou d’alcool dans les jours qui ont précédé l’attentat. De même, le commissaire  Bob Paulson assure que «les preuves recueillies ne tendent pas à démontrer la présence de quelque trouble mental que ce soit».

Si la date de publication de la vidéo intervient dans un contexte actuel très sensible, le  Commissaire Bob Paulson se de défend vouloir influencer les discussions parlementaires actuelles relatives aux mesures anti-terroristes et de renforcement des services de renseignement.

Face à l’émotion et aux inquiétudes légitimes que peuvent générer la publicisation d’un telle vidéo, le Commissaire rappelle que le degré de menace actuel  se situe à un niveau intermédiaire et que la GRC met tout en œuvre pour assurer la protection des citoyens canadiens.