L’EI publie une liste de 100 militaires américains à abattre, le Pentagone enquête

1
Le site internet des Marines piraté par l'Armée électronique de Syrie (Photo: 45eNord.ca)
Le site internet des Marines piraté par l’Armée électronique de Syrie (Archives/45eNord.ca)

Le commandement des US Marines a appelé dimanche son personnel à être «vigilant» après la publication d’une liste d’adresse d’une centaine de militaires américains à abattre par un groupe se réclamant de l’Etat islamique. 

«La vigilance et la protection de la force restent une priorité pour les commandants et leurs personnels», a déclaré dans un communiqué le lieutenant-colonel John Waldwell, du corps des Marines. «Il est recommandé aux Marines et membres de leurs familles de vérifier leurs profils en ligne afin de […] limiter l’accès aux informations personnelles», a-t-il ajouté.

Appel au meurtre

Cet avertissement fait suite à la publication sur Internet d’un appel au meurtre de cent militaires américains, comprenant leurs noms et adresses supposés ainsi que des photos, selon le centre américain de surveillance des sites islamistes (SITE).

Le groupe à l’origine de cette publication se présente comme la «Division des hackers de l’Etat islamique» et affirme avoir piraté ces informations sur des serveurs, bases de données et courriels du gouvernement. Selon le groupe, les cent militaires ciblés ont participé à la guerre contre l’EI en Syrie, en Irak et au Yémen.

Enquête ouverte

Interrogés par le New York Times, le département américain de la Défense et le FBI ont dit être informés de ces menaces et avoir ouvert une enquête. Toutefois, selon une source militaire citée par le journal, la plupart des informations publiées pouvaient être accessibles au public et les serveurs du gouvernement ne semblent pas avoir été piratés.

Le Naval Criminal Investigative Service est en train de réaliser des notifications en personne aux membres du US Marine corps touchés concernant cette menace non vérifiée/violation de données», a déclaré Caldwell.

Par ailleurs, certains des personnels qui figurent sur la liste publiée n’ont pas été impliqués dans les frappes aériennes menées contre l’Etat islamique par la coalition internationale dirigée par les Etats-Unis, ont indiqué des responsables au journal.

Ces derniers mois, plusieurs médias et institutions américaines ont été piratés par des hackers se réclamant de l’EI. En janvier, ils avaient ainsi brièvement pris le contrôle des comptes Twitter et YouTube du commandement militaire américain au Moyen-Orient (Centcom), une intrusion embarrassante pour l’armée américaine en pleine guerre contre l’EI en Syrie et Irak.

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d'exercices ou d'opérations, au plus près de l'action. #OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT #OpLENTUS

DiscussionUn commentaire

  1. Quand nous avons besoins d’eux, nos soldats sont là pour nous défendre.
    Est-ce que vous défendrez nos soldats ?