Lutte contre Boko Haram: nouvelle offensive et saisie d’armes par l’armée Camerounaise au Nigéria

0
Des soldats camerounais en patrouille, le 3 février 2015 à Fokotol, à la frontière avec le Nigeria (Stephane Yas/AFP)
Des soldats camerounais en patrouille, le 3 février 2015 à Fokotol, à la frontière avec le Nigeria (Stephane Yas/AFP)

A 20 kilomètres de leur frontière, les forces camerounaises ont mené une offensive sur le village de Ndaba dans l’Etat du Borno où les terroristes de Boko Haram planifiaient une attaque.

Le colonel camerounais Jacob Kodjia a annoncé la mort de plusieurs djihadistes de Boko Haram ainsi que la destruction de leurs équipements. Les soldats camerounais ont également détruit des véhicules ainsi que des munitions appartenant à Boko Haram.

Cette offensive camerounaise fait suite au récit de certains habitants du village qui faisait état de la présence des membres de l’organisation terroriste dans les collines environnantes.

Sans préciser si l’armée camerounaise avait subi des dégâts, le colonel a simplement révélé que des militants de Boko Haram s’étaient enfuis et cachés dans les alentours de Ndaba.

Par ailleurs, samedi dernier, une maison abandonnée utilisée comme cache d’armes par Boko Haram a été découverte par une patrouille des forces camerounaises dans la ville de Gambaru située tout près de la frontière avec le Nigéria.

« C’est un important arsenal », a déclaré un élément du Bataillon d’intervention rapide (BIR), une force militaire spéciale camerounaise. Ce dernier comprenait des lance-roquettes, des obus, des bombes ainsi que d’autres armes, nous apprend cette même source.

Après une opération de ratissage du Bataillon d’intervention rapide, les armes saisies ont été transférées à Maroua, dans le nord du Cameroun, indique le journal L’Expression.

Voilà donc deux nouveaux revers consécutifs pour l’organisation Boko Haram qui perd peu à peu pied dans la zone  grâce à la coordination militaire entre le Cameroun et le Tchad voisin.

La récente allégeance prêtée par Abubakar Shekau le chef de l’organisation,  au groupe armé Etat islamique semble confirmer que Boko Haram cherche à mobiliser ses soutiens pour faire face aux lourdes pertes qu’elle subit depuis un mois et pour renverser sa  dynamique actuelle d’affaiblissement militaire et de rétrécissement territorial.

Etudiant en relations internationales à Sciences po Toulouse en France, Bastien se passionne pour les questions de défense et de sécurité à l’internationale. Sa curiosité prononcée pour l’actualité militaire et l’attrait du journalisme l’on incité à rejoindre l’équipe de 45eNord en tant que stagiaire.

Les commentaires sont fermés.