Opération Calumet: la police militaire canadienne part pour le Sinaï

0

Trente-trois membres de la police militaire canadienne se sont envolés ce 6 mars pour la péninsule du Sinaï dans le cadre de l’opération CALUMET, en Égypte.

Le major-général John Madower, vice-chef d’état-major de la Défense par intérim, et le colonel Rob Delaney, grand prévôt des Forces canadiennes ont assisté au départ des troupes.

L’opération CALUMET constitue la participation du Canada à la Force multinationale et Observateurs (FMO), une opération indépendante de maintien de la paix dans la péninsule du Sinaï. Le Canada possède un contingent depuis le 1er septembre 1985.

L’unité de police militaire de la Force multinationale et Observateurs (UPM FMO) est le service de police de la FMO. Elle fournit des services à quelque 1 700 employés militaires et civils, qui viennent de plusieurs pays, et à environ 500 Égyptiens et autres ressortissants qui travaillent dans les camps de la FMO.

Les policiers militaires fourniront des services de police et de sécurité dans les camps Nord et Sud de la force de maintien de la paix multinationale. Ils feront notamment la circulation, effectueront des patrouilles, et mèneront des enquêtes, des inspections et des fouilles. De plus, ils seront chargés des programmes de prévention du crime et de la sécurité générale dans les camps Nord et Sud de la FMO.

«Le contingent des policiers militaires a hâte de mener des opérations de police dans un milieu international. Grâce à leur aptitude à fournir des services de police tactiques au sein de la FMO à un grand nombre de pays, les policiers militaires canadiens montreront l’excellence de notre police militaire», a déclaré par voie de communiqué le colonel Rob Delaney, grand prévôt.

Le groupe de qui est parti aujourd’hui viendra renforcer les quelque 30 membres des Forces armées canadiennes déjà déployés dans la péninsule du Sinaï pour l’opération CALUMET. L’effectif total du contingent canadien sera alors d’environ 70 personnes.

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.