Porochenko dit qu’il ne laissera plus les oligarques «semer le chaos» en Ukraine

0
Photo diffusée par la présidence ukrainienne le 25 mars 2015 montrant le président Petro Porochenko en train de signer à Kiev la destitution d'un gouverneur (Michail Palinchak/AFP)
Photo diffusée par la présidence ukrainienne le 25 mars 2015 montrant le président Petro Porochenko en train de signer à Kiev la destitution d’un gouverneur (Michail Palinchak/AFP)

Le président ukrainien Petro Porochenko a déclaré samedi qu’il ne laisserait plus les oligarques « semer le chaos » en Ukraine après la démission retentissante cette semaine de l’un d’entre eux, Igor Kolomoïski, sulfureux milliardaire et gouverneur d’une région clé.

« En tant que président je ne permettrai pas un conflit au sein du pouvoir. Ma priorité clé est la lutte contre les oligarques », a déclaré le président dans une interview à la chaîne de la télévision privée ICTV.

M. Kolomoïski a été limogé du poste du gouverneur de la région industrielle de Dnipropetrovsk, frontalière de la région séparatiste prorusse de Donetsk, après un bras de fer impliquant le déploiement d’hommes armés aux sièges de groupes pétroliers publics où le milliardaire a des intérêts. L’État avait auparavant tenté d’évincer des hommes proches de M. Kolomoïski de la direction de ces groupes.

Il n’y a pas eu de confirmation que ces miliciens étaient envoyés par M. Kolomoïski même si tous les observateurs estiment que c’était le cas.

En un an au poste de gouverneur, M. Kolomoïski s’est illustré par la création et le financement de puissants bataillons de volontaires qui combattent aux côtés des troupes ukrainiennes contre les rebelles prorusses.

Avant de le limoger, M. Porochenko a mis en garde qu’il ne laisserait pas les gouverneurs se doter d' »armées de poche ». « Je ne laisserai le chaos se reproduire, ni à Kiev ni dans d’autres villes », a répété le président samedi.

Le conflit entre MM. Porochenko et Kolomoïski a soulevé des interrogations sur les rapports à venir entre le pouvoir ukrainien et les oligarques qui se sont enrichis à la faveur de privatisations opaques dans les années 1990.

M. Porochenko est lui-même milliardaire et n’a toujours pas renoncé à ses affaires dans le secteur du chocolat, malgré ses promesses électorales en ce sens avant le scrutin de mai dernier.

Les commentaires sont fermés.