UNIFIED RESOLVE: en route pour MAPLE RESOLVE (PHOTOS)

Le centre de contrôle de l’exercice, situé sur le terrain de parade du Centre d’instruction de la 2e Division du Canada, durant l'EXERCICE UNIFIED RESOLVE 2015, à la garnison Valcartier le 19 février 2015. (Cpl Simon Duchesne)
Temps de lecture estimé : 2 minutes

Sous l’œil avisé et critique du lieutenant-colonel Scott Morrison, du Centre de la doctrine et de l’instruction de l’Armée canadienne et directeur de UNIFIED RESOLVE 2015, environ 550 soldats du 5e Groupe-brigade mécanisé du Canada (5 GBMC) basé à Valcartier ont participé à cet exercice, ainsi qu’une dizaine de membres de l’état-major du quartier-général de la 2e Division du Canada, qui jouaient le rôle d’un quartier-général d’une division multinationale, du 10 au 27 février.

Les armes ont été rangées, les ordinateurs sortis et les cerveaux fument pour sortir de certains casse-tête: bienvenue à UNIFIED RESOLVE 15.

L’objectif d’entraînement de l’exercice UNIFIED RESOLVE est de tester les capacités de commandement et de contrôle d’une brigade et d’aider les participants à réagir à des scénarios générés par ordinateur qui simulent des situations réalistes et complexes, y compris des attaques délibérées et la défense mobile.

«La simulation constitue une composante clé du renouvellement de l’Armée et de la Défense. Il s’agit d’une capacité efficace qui s’intègre harmonieusement à toutes les étapes de l’instruction, visant à préparer les soldats à certains des facteurs de stress d’un combat ou d’une opération de sécurité réels», a déclaré le lieutenant-général Marquis Hainse, commandant de l’Armée canadienne.

Un déploiement de milliers d’hommes par ordinateur

Daniel Lapointe, ancien militaire, et désormais contractuel pour le Groupe Calian, a expliqué à notre journaliste présente sur place le fonctionnement de deux systèmes utilisés lors de la simulation.

Pour l’exercice UNIFIED RESOLVE 2015, le système de simulation utilisé, Virtual Battle Space VBS II, est un moyen pour les commandants d’unités de prendre des décisions aux niveaux tactiques et opérationnels dans des conditions réalistes, mais sans réel déploiement de troupes.

L’environnement synthétique dans lequel a eu lieu l’exercice de cette année permettait la représentation virtuelle jusqu’à 3.000 entités sur le terrain, de même que des mouvements de troupes. Les possibilités de scénarios sont infinis, et les coûts bien moindre.

Combiné au System Analyst (ABACUS) – Level 3, Virtual Battle Space VBS II forment deux systèmes permettant de réaliser une simulation fédérée, complexe et réaliste.

Prêt à être déployé

Après avoir testé la planification et les capacités de commandement et de contrôle, le 5e Groupe-brigade mécanisé du Canada se prépare au plus important exercice de préparation opérationnelle de l’Armée canadienne de l’année, MAPLE RESOLVE 2015, prévu au printemps à Wainwright, en Alberta.

Chaque année, deux forces opérationnelles sont prêtes à être déployées en tout temps, au Canada ou dans le monde. En ce moment, les forces opérationnelles à haut niveau de préparation sont du 2e Groupe-brigade mécanisé du Canada, situé à Petawawa, en Ontario. En juillet 2015, c’est le 5 GBMC qui prendra la relève et fournira les deux prochaines forces opérationnelles: les FO 1-15 et 2-15. MAPLE RESOLVE validera l’état de préparation de la brigade en vu d’un possible déploiement.

«Le 5e Groupe-brigade mécanisé du Canada est composé d’hommes et de femmes courageux qui sont forts, fiers et prêts à défendre le Canada au pays et à l’étranger, conformément aux demandes du gouvernement. Je suis fier du professionnalisme, du sens des responsabilités et de l’esprit d’équipe observés durant cet exercice», a dit pour sa part le colonel Dany Fortin, commandant du 5e Groupe-brigade mécanisé du Canada.

MAPLE RESOLVE, here we go!