Arabie: 93 jihadistes arrêtés, des attentats déjoués

11
Des policiers saoudiens à Ryad (Photo: Archives/Hassan Ammar/AFP)
Temps de lecture estimé : 1 minute
Des policiers saoudiens à Ryad (Photo: Archives/Hassan Ammar/AFP)
Des policiers saoudiens à Ryad (Photo: Archives/Hassan Ammar/AFP)

Le ministère saoudien de l’Intérieur a annoncé mardi l’arrestation de 93 suspects, présentés comme des partisans du groupe Etat islamique (EI), et affirmé avoir déjoué des attentats, dont un contre l’ambassade des Etats-Unis à Ryad.

Les suspects, majoritairement Saoudiens, sont pour la plupart liés à l’EI à l’étranger, dont l’une des cellules a été baptisée Jund Bilad Al-Haramaïn (Soldats du pays des deux saintes mosquées), a indiqué le porte-parole du ministère dans un communiqué.

Ce groupe de 15 partisans de l’EI, dirigé par un expert en explosifs, avait pour mission de s’attaquer aux forces de sécurité, à des militaires et à des quartiers résidentiels, a ajouté le porte-parole.

Une deuxième cellule, formée de 65 membres, dont un Palestinien, un Syrien et deux apatrides, a projeté des attaques contre des quartiers résidentiels et des opérations destinées à fomenter la sédition confessionnelle, a affirmé le porte-parole, en faisant état notamment d’un projet d’attentat suicide à la voiture piégée contre l’ambassade des Etats-Unis à Ryad.

L’Arabie saoudite, membre de la coalition internationale qui mène sous la conduite des Etats-Unis des raids aériens contre l’EI en Irak et en Syrie, a multiplié ces derniers temps les déclarations sur la présence sur son sol de partisans de ce groupe jihadiste.