Début de l’Opération NUNALIVUT dans le Haut-Arctique

À Resolute Bay, le Sergent Martin Simard, Signaleur du 1er bataillon du R22R indique au Ranger Salamonie Pee du 1 Canadian Ranger Patrol Group où il peut garer sa motoneige durant l'Operation NUNALIVUT 2014 (caporal-chef Chelsey Hutson, Canadian Forces Joint Imagery Center)
Temps de lecture estimé : 2 minutes
Un soldat de la Compagnie C du 1er bataillon du R22E de Valcartier dans le Nunavut durant l'Opération Nunalivut 2014 (caporal Owen W. Budge, 8 Wing Imaging )
Un soldat de la Compagnie C du 1er bataillon du R22E de Valcartier dans le Nunavut durant l’Opération NUNALIVUT 2014 (Caporal Owen W. Budge/8 Wing Imaging)

Une nouvelle occasion survient aujourd’hui pour le Canada de démonter sa volonté d’affirmer sa souveraineté dans la zone arctique avec le début l’opération NUNALIVUT 2015. Il s’agit de l’une des principales opérations militaires menées par la Force opérationnelle interarmées dans cette région.

Cet exercice militaire de grande ampleur se déroulera du 1er au 22 avril dans les environs de Cambridge Bay (Nunavut) où se situe le quartier général de la force opérationnelle NUNALIVUT.

L’opération qui se déroule chaque année depuis 2007 vise à éprouver et démontrer la disponibilité opérationnelle des forces armées canadiennes dans la région arctique canadienne.

Selon la Défense, l’opération donne l’occasion aux Forces armées canadiennes d’affirmer la souveraineté du Canada dans ses régions les plus septentrionales, de démontrer leur capacité de mener des opérations dans les conditions hivernales difficiles qui prévalent dans les régions reculées du Haut-Arctique et d’accroître leur capacité de réagir à tout type de situation dans le Nord du Canada

Cet exercice militaire comprend le déploiement de plus de 200 militaires en provenance de tout le Canada.

Sont notamment présents des membres des forces armées canadiennes attachés au 3e Bataillon, Princess Patricia’s Canadian Light Infantry, des plongeurs de la Marine royale canadienne en provenance des flottes Pacifique et Atlantique, ainsi que des aviateurs et aviatrices de l’Aviation royale canadienne, notamment ceux du 440e Escadron de transport, basé à Yellowknife.

Des patrouilles de souveraineté autour de l’île de Victoria et à l’est de Cambridge Bay sont au programmes ainsi que des missions de plongée sous la glace. Celles-ci seront menées conjointement avec des archéologues subaquatiques de Parcs Canada et par des plongeurs de la MRC à proximité du détroit de Victoria.

Le brigadier-général Greg Loos, commandant de la Force opérationnelle interarmées a fait part de sa fierté: «Je parle de l’opération NUNALIVUT en affirmant qu’il s’agit du  bijou de nos opérations nordiques et il semble que cette opération rayonne de plus en plus chaque année. Je suis fier que nos hommes et femmes en uniforme déployés dans le cadre de l’opération NUNALIVUT partagent cette expérience, tout en remplissant le mandat très important d’affirmer la souveraineté dans le Nord.»

«Il s’agit d’une démonstration concrète de la manière dont les membres de ‘l’équipe Nord’ peuvent collaborer avec succès dans un environnement où peu de gens sont allés, et où encore moins de gens sont en mesure de mener des opérations.» a déclaré pour sa part le lieutenant-colonel John St. Dennis, commandant de la Force opérationnelle NUNALIVUT.