Gaza: l’armée israélienne cible un site du Hamas après un tir de roquette

0
Les forces de Tsahal dans les zones de rassemblement autour de la bande de Gaza, prêtes à être déployées (Archives/IDF)
Les forces de Tsahal dans les zones de rassemblement autour de la bande de Gaza, prêtes à être déployées (Archives/IDF)

Des chars israéliens ont tiré sur un site du mouvement islamiste Hamas dans la bande de Gaza dans la nuit de jeudi à vendredi sans faire de blessé après un tir de roquette sur Israël, selon des sources israéliennes et palestiniennes.

En réponse à une attaque à la roquette depuis la bande de Gaza sur le sud d’Israël (…), l’armée israélienne a pris pour cible une infrastructure terroriste dans le nord de la bande de Gaza, a indiqué l’armée israélienne dans un communiqué.

Une porte-parole militaire a précisé que des chars israéliens avaient mené les représailles.

Des sources de sécurité du Hamas ont confirmé que des chars israéliens avaient tiré sur un site de la branche militaire du mouvement islamiste à l’est de Beit Hanoun, dans le nord de l’enclave palestinienne.

Selon le porte-parole des services d’urgence à Gaza, Achraf al-Qodra, l’attaque a fait des dégâts matériels mais pas de blessés.

Suite au tir de roquette, le point de passage d’Erez entre Israël et la bande de Gaza est fermé pour les Gazaouis voulant se rendre à Jérusalem vendredi, a indiqué à l’AFP une porte-parole du coordinateur des activités gouvernementales israéliennes dans les Territoires palestiniens (Cogat).

Jeudi soir, un tir de roquette avait frappé le sud d’Israël, le premier depuis décembre. Aucun dégât n’a été rapporté, avait précisé l’armée.

Deux Gazaouis ont par ailleurs été blessés vendredi par des soldats israéliens, à Khan Younès, dans le sud de la bande de Gaza, ont rapporté des témoins. Selon eux, ces tirs se sont produits lorsque des jeunes palestiniens ont jeté des pierres sur des soldats israéliens stationnés à la frontière.

Les deux Gazaouis ont été légèrement blessés, selon les secours palestiniens.

Une porte-parole de l’armée israélienne a indiqué qu’elle n’était pas au courant d’un tel incident.

L’enclave palestinienne a été dévastée l’été dernier par 50 jours de guerre qui ont fait 2.200 morts côté palestinien et 73 côté israélien. Les bombardements israéliens ont en outre détruit 100.000 foyers.

Les commentaires sont fermés.