La Pologne choisit les missiles américains et les hélicoptères européens

0
Missile Patriot (Photo: WikiCommons)
Missile Patriot (Photo: WikiCommons)

La Pologne négociera avec les États-Unis l’achat de missiles sol-air pour son bouclier antimissiles, un contrat évalué à plus de cinq milliards d’euros, et a décidé d’acquérir des hélicoptères multirôles européens Airbus, a annoncé mardi le président polonais Bronislaw Komorowski.

Le gouvernement a pris la décision de régler la question de l’achat de missiles par voie de négociations directes avec le gouvernement américain, a déclaré M. Komorowski à la presse, à l’issue d’une réunion avec la Première ministre Ewa Kopacz.

Dans ce plus important contrat militaire de l’histoire de l’armée polonaise, Varsovie a tranché en faveur des missiles Patriot de l’Américain Raytheon au détriment du consortium européen Eurosam.

Les négociations techniques sur ce contrat avec le gouvernement américain commenceront dès le mois de mai, a annoncé le président.

L’hélicoptère multirôles H-225 Caracal d’Airbus (Airbus Helicopters)

Dans le même temps, Varsovie a décidé d’acheter des hélicoptères multirôles H225 Caracal d’Airbus, en concurrence sur ce contrat avec l’Américain Sikorsky et l’Italo-Britannique AgustaWestland.

Le gouvernement a pris la décision politique de retenir l’appareil de la société Airbus, pour des essais en vol a déclaré M. Komorowski.

Le contrat, d’après la procédure normale, ne sera finalisé qu’après que les résultats de ces essais auront été entérinés par l’armée polonaise.

Le président Komorowski n’a donné aucune précision sur le coût de ces acquisitions.

Selon Mariusz Cielma, rédacteur en chef de Dziennik Zbrojny, une révue spécialisée dans la défense, la Pologne veut acheter 50 Caracal pour un montant de 13 milliards de zlotys (3,3 milliards d’euros ou 4,35 milliards $ CAD).

Airbus Helicopters avait signé en avril 2013 un accord de coopération avec l’usine de Lodz, spécialisée dans les services de maintenance des appareils utilisés par l’armée polonaise.

Aussi bien dans le cas des missiles que des hélicoptère, la Pologne veut que le choix soit bénéfique à son industrie et que la plus grosse partie possible de la production se fasse en Pologne.

Les commentaires sont fermés.