La présidente sud-coréenne cherche à vendre au Pérou des chasseurs FA-50 (VIDÉO)

35
Le chasseur sud-coréen FA-50 (KAI)
Temps de lecture estimé : 2 minutes
Le chasseur  FA-50 sud-coréen (KAI)
Le chasseur FA-50 sud-coréen (KAI)

Décidément, tout le monde veut vendre des chasseurs à tout le monde. Après la France et ses Rafale à l’Inde, l’Égypte et, bientôt, les Émirats arabes unis, la présidente sud-coréenne Park Geun-hye à son tour cherchera à exporter vers le Pérou l’avion d’attaque léger de fabrication sud-coréenne FA-50. lors de sa visite de quatre jours dans ce pays d’Amérique du Sud.

Park est arrivée samedi à Lima pour une visite de quatre jours et rencontrera ce lundi son homologue péruvien Ollanta Humala.

Des responsables de Séoul ont noté, rapporte l’agence sud-coréenne Yonhap, que la cérémonie pour le premier avion d’entraînement assemblé au Pérou avec la coopération de Korea Aerospace Industries Ltd. (KAI) pourrait aider Séoul à vendre des avions de chasse légers FA-50. Cette cérémonie se tiendra en marge de la visite de Park.

Dans le cadre d’un accord passé en 2012, KAI aide actuellement le Pérou à assembler 16 avions turbopropulseurs KT-1P pour les forces aériennes péruviennes. En octobre dernier, KAI a livré deux avions d’entraînement et deux autres suivront à l’avenir.

La visite de Park survient à un moment où KAI s’est engagé dans une bataille contre des concurrents étrangers pour tenter de remporter le contrat d’avions légers de la prochaine génération du Pérou avec son chasseur supersonique FA-50.

Le FA-50 est la variante de l’avion d’entraînement supersonique T-50 Golden Eagle, mis au point par KAI et le constructeur américain Lockheed Martin. Il s’agit de la version la plus avancée de la famille des T-50 utilisés par l’armée de l’air sud-coréenne.

Le développement de l’avion de combat FA-50 a commencé en octobre 1997. Six prototypes ont été construits au cours de la phase de développement, qui s’est terminée en janvier 2006.

Quand le FA-50 a reçu son certificat de navigabilité du Korean Military Aircraft Airworthiness Committee (MAAC) en octobre 2012, il est devenu le premier avion de chasse sud-coréen à recevoir pareille certification.

En décembre 2011, Korea Aerospace Industries a obtenu un contrat de la Défense sud-coréenne pour la production et la fourniture de 20 FA-50 à la Force aérienne de la République de Corée (ROKAF) pour 2014, puis un autre contrat en mai 2013 pour la production en série de l’avion.

Le déploiement opérationnel complet de flotte de FA 50 sud-coréenne est maintenant prévue pour 2016.

Le FA-50 est conçu comme une plate-forme d’attaque supersonique avancée abordable et efficace.

L’avion de combat est destiné répondre aux exigences des forces aériennes à travers le monde en matière d’avion de combat légers.

L’appareil est muni d’un système d’alerte radar, d’un système de vision nocturne et d’un canon de 20 mm. Il est capable de transporter jusqu’à 4.500 kg d’armes ainsi que des missiles air-air.

L’année dernière, la Corée du Sud a signé un contrat de 420 millions de dollars pour l’exportation vers les Philippines de 12 chasseurs FA-50 fabriqués par KAI dans le cadre d’une entente de gouvernement à gouvernement.