Le Canada envoie une équipe d’évaluation au Népal et pourrait déployer l’EICC

0
147
Des soldat de l'Équipe militaire canadienne d'intervention en cas de catastrophe se rendent aux Philippones participer aux opérations de secours après le passage du typhon Haiyan (Forces canadiennes/Combat Camera)
Temps de lecture estimé : 2 minutes
Des soldat de l'Équipe militaire canadienne d'intervention en cas de catastrophe se rendent aux Philippones participer aux opérations de secours après le passage du typhon Haiyan (Forces canadiennes/Combat Camera)
Des soldats de l’Équipe d’intervention en cas de catastrophe se rendent aux Philippines participer aux opérations de secours après le passage du typhon Haiyan en 2013. (Archives/Caméra de combat des Forces canadiennes)

Le ministre de la Défense nationale Jason Kenney a annoncé samedi soir sur les réseaux sociaux que le Canada allait envoyer une équipe d’évaluation au Népal, suite au terrible tremblement de terre de magnitude 7,8 qui a frappé le pays.

Samedi, le Premier ministre Stephen Harper a déclaré via un communiqué que les représentants canadiens présents dans la région travaillaient de concert avec les autorités locales «pour déterminer quel serait pour le Canada le moyen le plus efficace de prêter son secours si on le lui demande».

Le ministre du Développement international et de la Francophonie, Christian Paradis, a annoncé qu’Ottawa accorderait cinq millions $ à «des organisations humanitaires expérimentées» qui viendront en aide aux populations touchées par le séisme.

La Croix-Rouge canadienne offre déjà au public la possibilité de verser de l’argent pour cette cause par l’entremise de son site Internet.

Johanna Quinney, la porte-parole du ministre des Affaires étrangères, Rob Nicholson, a écrit à 45eNord.ca qu’«en réponse à cette catastrophe, le Canada déploie notre équipe avancé de l’équipe d’intervention en cas de catastrophe (EICC) et contribuera à hauteur de 5 millions $ aux efforts de secours. Le Canada est profondément attristé par les pertes de vie et les difficultés que cette catastrophe a causé à la région et ses habitants.»

L’équipe d’évaluation va se déployer sous peu et évaluer la situation sur le terrain avant de faire des recommandations sur un éventuel déploiement de l’EICC.

Le tremblement de terre dans la vallée de Katmandou a laissé dans son sillage de grands besoins de logement, de nourriture et de matériel de premiers soins. Le bilan actuel et provisoire dépasse désormais les 2.000 morts.

La dernière fois que le Canada a déployé l’EICC remonte à fin 2013, après le passage du typhon Haiyan aux Philippines; c’était l’Opération RENAISSANCE 13-1.

L’EICC se déploie hors du Canada uniquement en réponse à une demande officielle par le pays touché ou par une organisation internationale comme les Nations Unies.

L’EICC se compose des éléments suivants:

  • Quartier général de l’EICC (environ 45 membres des Forces armées canadiennes).
  • Compagnie de commandement de l’EICC (environ 10 membres des FAC).
  • Troupe du Génie (environ 40 militaires).
  • Peloton médical (environ 45 militaires).
  • Peloton logistique (environ 20 militaires).
  • Peloton de défense et sécurité (environ 45 militaires).