L’EI contrôle des secteurs de la plus grande raffinerie d’Irak

0
Vue générale de la raffinerie de Baïji au nord de Bagdad, le 5 août 2003 (Archives/Stan Honda/AFP)
Vue générale de la raffinerie de Baïji au nord de Bagdad, le 5 août 2003 (Archives/Stan Honda/AFP)

Des djihadistes du groupe État islamique (EI) ont pénétré mercredi à l’intérieur de la raffinerie de Baïji, prenant le contrôle de certains équipements et se cachant au milieu de réservoirs de stockage, ont indiqué des responsables irakiens.

Le groupe djihadiste contrôle à présent l’institut du pétrole, le service des produits et des transports et certaines rues à l’intérieur du site. Leurs membres se cachent au milieu des réservoirs de stockage, a dit à l’AFP sous le couvert de l’anonymat un haut responsable de la compagnie étatique chargée des raffineries du nord de l’Irak.

Les forces stationnées à la raffinerie défendent avec acharnement le site et vont lancer dans les prochaines heures une opération pour faire évacuer les lieux, a ajouté la même source.

Mais il existe un risque que les djihadistes cachés au milieu des réservoirs y mettent le feu en cas d’assaut des forces de sécurité présentes sur place.

Selon un général de l’armée irakienne, les djihadistes de l’EI ont attaqué le site de deux côtés et pénétré de plusieurs centaines de mètres dans la raffinerie, située à 200 km au nord de Bagdad.

Le site a été le théâtre de violentes batailles depuis que l’EI a pris en juin 2014 le contrôle de pans entiers de l’Irak.

Le groupe djihadiste a ainsi plusieurs fois tenté de s’emparer de la plus grande raffinerie du pays.

Une opération de l’armée irakienne, soutenue par des frappes aériennes de la coalition internationale menée par les Etats-Unis, a réussi à briser le siège en octobre avant de reprendre en novembre tout le site et la ville de Baïji.

Depuis, les djihadistes ont toutefois réussi à reprendre cette ville, située juste au sud de la raffinerie.

Les commentaires sont fermés.