Les restes d’un militaire de la Deuxième Guerre mondiale sont identifiés

0

L’Équipe d’intervention en odontologie médico-légale des Forces canadiennes fait correspondre les fiches dentaires

Le Ministère de la Défense nationale (MDN) et les Forces armées canadiennes (FAC) ont identifié les restes d’un militaire de la Deuxième Guerre mondiale qui ont été trouvés près de la Meuse, aux Pays-Bas, comme étant ceux du soldat Albert Laubenstein de Saskatoon (Saskatchewan).

Depuis, le MDN et les FAC ont avisé la famille du Sdt Laubenstein. Le ministère des Anciens combattants Canada fournit du soutien continu à la famille tandis que les dernières dispositions sont effectuées. Ses restes seront enterrés au cimetière de guerre Bergen op Zoom à Noord-Branbant, dans les Pays-Bas, le 6 mai 2015. Des membres de la famille, ainsi que des représentants du gouvernement du Canada et des FAC, seront présents.

En bref

Le Sdt Laubenstein est né à Saskatoon (Saskatchewan), le 28 mars 1914, et s’est joint à l’Armée canadienne en 1940. Il a servi au sein du 102e Bataillon de l’Artillerie royale canadienne, du 4e Régiment d’artillerie antiaérienne légère, du Corps d’infanterie royal canadien et du Régiment Lincoln et Welland.

150418-sdt-laudestein_642

Le Sdt Laubenstein a perdu la vie lors de la bataille de Kepelsche Veer, le 26 janvier 1945. Son corps a été enterré avec soins dans un cimetière de champ de bataille qui ne pouvait pas être déplacé après la guerre. Il est parmi les 50 décès qu’a subi le Régiment Lincoln et Welland pendant cette bataille. Il avait 30 ans au moment de sa mort.

Le nom du Sdt Laubenstein est noté sur le panneau 10 du monument commémoratif de Groesbeek au cimetière de guerre de Groesbeek dans les Pays-Bas, qui rend hommage, par nom, aux plus de 1 000 membres des forces terrestres du Commonwealth qui ont perdu la vie pendant la campagne dans le Nord-Ouest de l’Europe entre la période de la traversée de la Seine, à la fin août 1944, et la fin de la guerre en Europe, et dont les tombes sont inconnues.

Au mois de juin 2014, un amateur de recherches avec détecteur de métal a découvert les restes du Sdt Laubenstein sur la rive sud de la Meuse, près de Sprang-Capelle, aux Pays-Bas.

On a pu identifier le Sdt Laubenstein à l’aide de fiches dentaires, de contexte historique et d’artefacts. Les auxiliaires et les odontologistes médico-légaux du Corps dentaire royal canadien ont vérifié l’identification effectuée par l’unité de récupération et d’identification de l’Armée royale des Pays-Bas.

Le Musée canadien de la guerre soulignera cette histoire à la prochaine exposition « Histoire orale – Un siècle de services canadiens de dentisterie militaire », qui sera en cours du 12 mai au 15 novembre 2015.

Citations

«Après toutes ces années, c’est avec grand honneur que nous pouvons finalement inhumer les restes du soldat Laubenstein avec la dignité qu’il mérite si grandement. Son courage, son dévouement et l’ultime sacrifice qu’il a consenti pour son pays ne seront jamais oubliés.», a déclaré le ministre de la Défense nationale, Jason Kenney.

«Nous n’oublierons jamais le courage et le sacrifice de nos héros de guerre canadiens. En nous souvenant du soldat Laubenstein, nous pensons à la liberté pour laquelle il a lutté et nous fournissons un sentiment de résolution à la famille.», a déclaré pour sa part le lieutenant-général Marquis Hainse, Commandant de l’Armée canadienne

«Il est important pour nous de commémorer ceux et celles qui ont consenti l’ultime sacrifice pour notre pays. L’identification et l’inhumation à vernir du soldat Laubenstein présentent une occasion pour rendre hommage à sa contribution et de lui donner une dernière demeure connue. L’Équipe d’intervention en odontologie médico-légale des Forces canadiennes est et demeure dévouée à appuyer de si importants projets.», a déclaré quant à lui le colonel Kevin L. Goheen, dentiste en chef des Forces armées canadiennes.

Les commentaires sont fermés.