Libye: le dernier round de négociations couronné d’un grand succès

0
Le Représentant spécial du Secrétaire général de l’ONU pour la Libye, Bernardino Léon (MANUL)
Le Représentant spécial du Secrétaire général de l’ONU pour la Libye, Bernardino Léon (Archives/MANUL)

Le dernier round de négociations entre représentants des principaux groupes politiques libyens a été un grand succès a estimé mardi l’émissaire de l’ONU Bernadino Leon, après deux jours de discussions à Alger et avant une rencontre de représentants des Parlements rivaux au Maroc.

Le résultat de ce deuxième round de dialogue est un grand succès. Les parties libyennes ont réussi à trouver une position commune sur la majorité des points du projet d’accord présenté par les Nations-Unies, a déclaré Bernardino Leon.

Une première rencontre avait eu lieu les 10 et 11 mars à Alger.

En proie à une guerre civile, la Libye compte actuellement deux gouvernements et Parlements qui se disputent le pouvoir, l’un à Tripoli sous la coupe de milices, et l’autre dans l’est du pays, reconnu par la communauté internationale.

Le document de l’ONU comprend un ensemble d’idées portant sur des mesures sécuritaires et sur le Parlement. La solution doit englober tous ces points, a rapporté un participant au dialogue.

L’ancien vice-président du Conseil national de transition libyen, Abdelhafid Ghoka, a lui déclaré à l’AFP que les négociateurs s’étaient mis d’accord sur le principe d’un gouvernement composé de personnalités indépendantes, qui ne doivent pas détenir une nationalité autre que libyenne. « Nous avons beaucoup pâti de la double nationalité ».

« La composition et les prérogatives d’un tel gouvernement doivent encore être discutées », a-t-il ajouté.

Selon M. Ghoka, le sort des Parlements rivaux, resté en suspens lors de la réunion d’Alger, sera au coeur des discussions au Maroc. Ces discussions doivent avoir lieu à compter de jeudi à Skhirat, selon une source diplomatique à Rabat.

Les délégations arrivent demain (mercredi) et le dialogue reprendra jeudi, avec l’espoir de déboucher sur du concret, a dit à l’AFP cette source sous couvert d’anonymat.

Interrogé par l’AFP, Mohammed Saleh Al-Makhzoum, un responsable du Congrès général national (CGN) –dit Parlement de Tripoli– a confirmé la reprise du dialogue de Skhirat, ville proche de Rabat où deux sessions ont eu lieu le mois dernier. Notre équipe arrive mercredi afin de débuter un nouveau cycle de pourparlers, a-t-il déclaré.

Les membres de notre Parlement se réunissent actuellement pour discuter des derniers développements et identifier les points qui seront abordés durant cette nouvelle session, a ajouté M. Al-Mahzoum.

Le Conseil de sécurité de l’ONU a exhorté lundi les participants aux négociations à se mettre d’accord sur un gouvernement d’union nationale pour mettre fin à la crise, menaçant de sanctions les fauteurs de troubles.

Le même jour, Bernardino Leon avait estimé qu’une solution politique était proche, mais cet optimisme n’est pas partagé par des experts.

Les chances d’une solution politique sont compromises, selon eux, par l’échec des forces politiques à contenir les puissantes milices armées, les ingérences extérieures ainsi que la montée en force du groupe djihadiste État islamique (EI).

Les commentaires sont fermés.