Nord du Mali: deux morts et un blessé dans l’attaque d’un convoi de la Minusma

1
Des Casques bleus en patrouille dans les rues de Gao, au Mali (Marco Dormino/MINUSMA)
Des Casques bleus en patrouille dans les rues de Gao, au Mali (Marco Dormino/MINUSMA)

Deux personnes ont été tuées et une autre a été blessée par balle près de Gao, dans le nord du Mali, dans l’attaque d’un convoi de fournisseurs civils de la Mission de l’ONU au Mali, a annoncé samedi la Minusma.

Deux assaillants ont stoppé le convoi à 15 km de Gao, la plus grande ville du nord du Mali, ont froidement abattu deux des chauffeurs et fait un blessé par balle vendredi vers 19H00 (GMT et locales), a affirmé la force des Nations unies dans un communiqué.

Les assaillants ont ensuite mis le feu aux camions tandis que les autres membres du convoi réussissaient à prendre la fuite, a ajouté le communiqué.

La force de l’ONU condamne fermement cette nouvelle attaque touchant des civils innocents et met tout en oeuvre pour que les responsables soient appréhendés, traduits en justice et qu’ils répondent de leurs actes.

Cette attaque survient quelques jours après un attentat-suicide qui a visé mercredi une base de l’ONU également près de Gao, tuant deux civils et blessant neuf soldats nigériens.

L’attentat a été revendiqué par le groupe djihadiste de l’Algérien Mokhtar Belmokhtar, dans un enregistrement audio diffusé vendredi par l’agence privée mauritanienne Al-Akhbar.

La Minusma est déployée depuis juillet 2013 à la suite de l’opération française Serval lancée en janvier 2013 pour chasser les djihadistes du nord du Mali qui était tombé en 2012 sous la coupe de groupes djihadistes liés à Al-Qaïda.

Mais des zones entières échappent encore au contrôle du pouvoir central malien où ces groupes continuent de mener des attaques, notamment des attentats suicides, de poser des engins explosifs et de perpétrer des enlèvements.

DiscussionUn commentaire

  1. Il faut faire la chasse à toutes ces crapules et bandits de grands chemin qui tuent sans pitié. Il faut les éradiquer sur place et non les traduire en justice, c’est la guerre !