Opération MARTILLO: saisie de drogue record lors des six derniers mois dans le Pacifique

0
Arraisonnement d'un vaisseau suspect dans les eaux internationales près du Costa Rica. (Photo: JIATF South)
Arraisonnement d’un vaisseau suspect dans les eaux internationales près du Costa Rica. (Archives/JIATF South)

Les gardes côtes américains, l’US Navy et la Marine royale canadienne ont saisi plus de 28.000 livres de cocaïne lors des six derniers mois. Une quantité de saisie record enregistrée par les alliés dans le cadre de l’opération MARTILLO menée au large des côtes pacifiques.

S’il était besoin de prouver l’efficacité de l’opération MARTILLO – un effort multinational, interarmées,  visant à empêcher le trafic illégal dans le bassin des Caraïbes, dans l’océan Pacifique Est, ainsi que dans les eaux littorales de l’Amérique centrale – les marines canadiennes et américaines ont annoncé avoir saisi plus de cocaïne durant ces six derniers mois que lors de toute l’année fiscale 2014.

Ces résultats encourageants sont le fruit d’une collaboration multilatérale entre les membres des gardes côtes américains baséS à San Diego et Miami, l’USS Cutter Boutwell rattaché à la base navale de San Diego ainsi que les canadiens du NCSM Whitehorse provenant de la BFC Esquimalt.

Ces deux derniers se chargeant de localiser et traquer les navires des contrebandiers pour ensuite fournir l’ensembles des informations nécessaires aux gardes côtes américains qui procèdent alors à l’interpellation et la saisie des marchandises illicites.

L’équipage du Cutter Boutwell est ainsi revenu à San Diego avec pas moins de 28.000 livres de cocaïne d’une valeur de plus de 424 millions $ saisies lors de 19 interventions séparées des forces américaines et canadiennes durant les six derniers mois. La plus importante interception de drogue depuis 2009 dans cette zone clé du trafic le long de l’Amérique centrale et du Sud.

«Il faut un réseau pour pouvoir vaincre un réseau», a déclaré le vice-amiral de la Garde côtière, Charles Michel lors d’une conférence de presse à la base navale de San Diego, où la cocaïne a été déchargée du vaisseau américain.

En dépit des restrictions budgétaires, le nombre de militaires et de policiers déployés sur le front de la lutte contre le trafic maritime de drogue «a été augmenté significativement» ajoute le vice-amiral Michel.

Depuis le début de l’opération le long des côtes d’Amériques centrale et latine, les navires alliés ont saisi plus de 56.000 livres de cocaïne pour une valeur estimée à environ 848 millions $. Par ailleurs, les autorités ont procédé à l’arrestation de 101 trafiquants au total.

La participation canadienne

Pour ce qui est de l’engagement de la marine canadienne, Le NCSM Athabaskan a pris la relève le 16 avril dernier des navires Whitehorse et Nanaimo qui étaient rentrés un jour auparavant à leur base à Esquimalt, en Colombie Britannique.

Jason Kenney, ministre de la défense nationale a rappelé l’importance de l’engagement continue du Canada dans cette opération multinationale «Aux côtés des pays partenaires, nous restons fidèles à notre objectif de préserver la sécurité et la sûreté des Canadiens et de lutter contre le trafic illégal dans les eaux internationales.»

Pour sa part, le contre-amiral John Newton, commandant des Forces maritimes de l’Atlantique et de la Force opérationnelle interarmées a assuré que «Les Forces maritimes de l’Atlantique demeurent résolues à appuyer cette mission en continuant de déployer des navires et des marins.»

Rappelons que, l’an dernier, dans le cadre de cette opération, la Marine royale canadienne avait déjà déployé des navires de guerre à partir de la côte est ainsi que de la côte ouest, tandis que l’Aviation royale canadienne avait fourni des avions CP-140 Aurora provenant des escadrons de patrouille à longue portée. Un avion CP-140 Aurora avait également déjà participé à l’Opération CARIBBE 2014 au mois de janvier.

Etudiant en relations internationales à Sciences po Toulouse en France, Bastien se passionne pour les questions de défense et de sécurité à l’internationale. Sa curiosité prononcée pour l’actualité militaire et l’attrait du journalisme l’on incité à rejoindre l’équipe de 45eNord en tant que stagiaire.

Les commentaires sont fermés.