Progress M-27M, le cargo spatial russe de ravitaillement de l’ISS, en difficulté

Le centre de contrôle de mission, près de Moscou, va faire une autre tentative cette nuit pour établir le contact avec le vaisseau cargo Progress M-27M, envoyé ravitailler l'ISS, et qui ne répond pas (NASA)
Temps de lecture estimé : 3 minutes
Le centre de contrôle de mission, près de Moscou, va faire une autre tentative cette nuit pour établir le contact avec le vaisseau cargo Progress M-27M, envoyé ravitailler l'ISS, et qui ne répond pas (NASA)
Le centre de contrôle de mission, près de Moscou, va faire une autre tentative cette nuit pour établir le contact avec le vaisseau cargo Progress M-27M, envoyé ravitailler l’ISS, et qui ne répond pas (NASA)

Un vaisseau cargo russe Progress devant ravitailler la Station spatiale internationale (ISS) est en difficulté après avoir rencontré des problèmes de transmission, ont indiqué mardi les autorités russes qui espèrent néanmoins parvenir à l’amarrer à l’avant-poste orbital d’ici deux jours.
—-
Mise à jour au 29/04/2015 à 11h49

Les opérateurs de vol russes ont perdu le contrôle du vaisseau cargo inhabité Progress qui devait ravitailler la Station spatiale internationale (ISS) et qui retombera sur Terre, a déclaré mercredi à l’AFP un responsable au sein du complexe spatial russe.

« Il a commencé sa chute », a affirmé ce responsable sous couvert d’anonymat, ajoutant que « des réactions totalement incontrôlables avaient commencé ».

Le lieu exact de la chute du vaisseau n’est pas connu, mais la quasi totalité des engins spatiaux du même type se désintègrent dans l’atmosphère ou atterrissent dans les océans, qui occupent la majeure partie de la surface de la Terre.

—-

Le Progress transporte du matériel scientifique et des produits de première nécessité, comme de l’eau ou de la nourriture, mais son éventuelle perte ne créérait pas de problème aux six membres d’équipage de l’ISS qui disposent de plusieurs mois de réserves.

Le vaisseau a atteint son orbite mais les données télémétriques ne sont pas transmises en intégralité, a déclaré dans un premier temps à l’AFP un porte-parole du centre de contrôle russe.

En conséquence, les contrôleurs de vol russes ont pris la décision de changer le plan de vol du vaisseau, a ajouté la même source.

Le service de presse de Roskosmos, l’agence spatiale russe, a confirmé aux agences de presse russes que le Progress connaissait des problèmes de transmission de données. D’après l’agence de presse russe Tass, citant une source dans l’industrie aérospatiale, le cargo Progress M-27M, lancé mardi matin par une fusée Soyouz du cosmodrome de Baïkonour, n’a pas réussi à se positionner sur l’orbite désirée en raison d’une défaillance du lanceur.

Le centre de contrôle russe a ensuite précisé que le cargo s’amarrerait le 30 avril à l’ISS, alors que ce vol devait durer initialement six heures.

L’Agence spatiale américaine (Nasa) a de son côté confirmé que le vaisseau ne répondait pas et que ce délai pour l’amarrage s’expliquait par la réparation du système de rendez-vous avec l’ISS.

La Nasa a aussi précisé dans un communiqué que la prochaine tentative de communiquer avec le Progress était prévue à 00h50 GMT mercredi (13h09 locales au Kazakhstan).

La Nasa a également confirmé que le vaisseau ne transporte aucun ravitaillement essentiel pour le fonctionnement de la partie américaine de l’ISS.

Les segments russe et américain de la Station continuent à fonctionner normalement et ont suffisamment de réserves pour aller bien au-delà de l’arrivée du prochain vaisseau de ravitaillement en juin, ajoute l’Agence.

Il s’agit du vaisseau automatique Dragon de la société américaine SpaceX, dont le lancement de Cap Canaveral en Floride est prévu au plus tôt le 19 juin. Il doit livrer 2,2 tonnes environ de matériels d’expériences scientifiques et de provisions (aliments, eau…).

Roskosmos a aussi précisé que le cargo contenait une réplique du drapeau soviétique hissé par l’Armée rouge sur Berlin en 1945.

Le drapeau, symbolisant la victoire soviétique sur l’Allemagne nazie, doit être utilisé par les cosmonautes russes de l’ISS pour envoyer leur voeux aux Russes le 9 mai, à l’occasion des célébrations de la victoire alliée lors de la Seconde guerre mondiale.

En 2011, une fusée Soyouz emportant un vaisseau cargo similaire avait connu une défaillance et s’était écrasé dans la région de l’Altaï (frontières mongole et chinoise), peu après son lancement.

Trois à quatre cargos Progress sont lancés chaque année, apportant des matériels et fournitures nécessaires à la vie dans l’ISS. Après leur mission ils retombent et brûlent dans l’atmosphère au-dessus de l’océan Pacifique.