Somalie: trois soldats de l’Union africaine tués par les islamistes shebab

0
Des insurgés islamistes shebab à Mogadiscio. (Archives/Mohamed Abdiwahab/AFP)
Des insurgés islamistes shebab à Mogadiscio. (Archives/Mohamed Abdiwahab/AFP)

Les islamistes shebab ont tué dimanche trois soldats de l’Union africaine (UA) dans une embuscade tendue dans le sud de la Somalie, a annoncé l’émissaire de l’organisation panafricaine, Maman Sidikou.

L’émissaire a condamné dans un communiqué cette « lâche embuscade » menée sur un convoi de troupes dans la région de Lower Shabelle au sud du pays, entre les campements militaires de Lego et Balidogle.

« Nos vaillants soldats ont livré un rude combat durant lequel trois d’entre eux ont perdu la vie, tandis que d’autres ont été blessés », a indiqué Maman Sidikou, assurant que « le sang de nos frères ne coulera pas en vain ».

Le porte-parole des shebab, Abdulaziz Abu Musab, a revendiqué l’attaque. Il a affirmé pour sa part à l’AFP que cinq soldats de l’UA avaient péri, et que des véhicules avaient été détruits.

Selon lui, les soldats visés étaient burundais, mais la Force de l’Union africaine en Somalie (AMISOM) n’a pas fourni de détails sur leur nationalité.

L’AMISOM est également composée de troupes originaires de Djibouti, d’Éthiopie, du Kenya et d’Ouganda.

Les shebab tentent de renverser le gouvernement en place, soutenu par la communauté internationale. Ils ont également mené de meurtrières représailles dans les pays qui participent à l’AMISOM, particulièrement au Kenya voisin.

En recul militairement, les shebab ont multiplié ces derniers temps les attentats contre le gouvernement, les sites sécuritaires et les parlementaires.

Samedi, un commando shebab a abattu dans les rues de Mogadiscio Adan Haji Hussein, un élu de la région semi-autonome du Puntland, où les islamistes disposent de bases arrières.

Le 2 avril, ils ont revendiqué l’attaque de l’université de Garissa, au Kenya, où 148 personnes, majoritairement des étudiants, ont été tuées.

Les commentaires sont fermés.