Stephen Harper se rendra aux Pays-Bas pour le 70e anniversaire de la libération de ce pays

0

Le Premier ministre Stephen Harper a annoncé aujourd’hui qu’il ira aux Pays-Bas avec une délégation canadienne officielle pour souligner le 70e anniversaire de la libération des Pays-Bas.

Des vétérans canadiens de la libération des Pays-Bas, du personnel des Forces armées canadiennes, Erin O’Toole, ministre des Anciens Combattants, le Général Thomas Lawson, chef d’état-major de la Défense, le Major-Général à la retraite Richard Rohmer, conseiller spécial auprès du ministre des Anciens Combattants au sujet de la libération des Pays-Bas, et près de mille élèves ou cadets canadiens participeront aux activités qui se dérouleront au début du mois de mai, aux Pays-Bas.

Durant la visite, le Premier ministre prendra part à des activités commémoratives pour souligner le Jour national de la libération des Pays-Bas.

Faits saillants

De l’automne 1944 au printemps 1945, jusqu’à 175 000 soldats canadiens de la Première armée canadienne ont joué un rôle de premier plan dans la libération des Pays-Bas et de sa population, terriblement affamée et brutalisée par les occupants nazis.
La victoire a coûté cher : plus de 7 600 Canadiens ont péri au cours de cet effort.

Pendant la Deuxième Guerre mondiale, le Canada a aussi accueilli la famille royale des Pays-Bas pendant son exil. Une partie de l’Hôpital civique d’Ottawa avait temporairement été déclarée exclue du territoire canadien lors de la naissance de la princesse Margriet, en 1943, pour qu’elle n’ait que la citoyenneté néerlandaise et puisse accéder au trône.

Le Canada et les Pays-Bas continuent à entretenir d’excellentes relations 70 ans après la libération – rappel poignant du rôle du Canada dans la libération du peuple néerlandais reconnaissant.

Citation

«Il y a soixante-dix ans, des soldats de la Première armée canadienne et les forces alliées ont libéré les Pays-Bas assiégés de la tyrannie nazie au nom des idéaux de la liberté et de la démocratie. Beaucoup ont fait le sacrifice ultime de leur vie à la Deuxième Guerre mondiale pour défendre les valeurs qui sont si chères aux Canadiens parce que c’était ce qu’il fallait faire. Nous avons le devoir de rappeler leur courage et de rendre hommage à ceux qui ont si bien servi notre pays» , a déclaré le Premier ministre Stephen Harper

Les commentaires sont fermés.