Une exposition photographique pour célébrer le centenaire de la bataille de Gallipoli

0
Canon britannique de 127 mm tirant sur des positions ottomanes depuis le cap Helles en juin 1915. (Archives/Imperial War Museums)
Canon britannique de 127 mm tirant sur des positions ottomanes depuis le cap Helles en juin 1915. (Archives/Imperial War Museums)

A l’occasion du 100anniversaire de la bataille de Gallipoli lors de la Première Guerre mondiale, le musée canadien de la Guerre a regroupé des photographies reflétant les perspectives des trois pays ayant pris part au combat: l’Australie, la Nouvelle Zélande et la Turquie.

Pour marquer ce centenaire de la bataille de Gallipoli, le Musée canadien de la guerre présente une nouvelle exposition  photographique allant du 16 avril au 6 mai 2015.

La campagne de Gallipoli, également appelée bataille des Dardanelles, opposa lors de la Première Guerre mondiale l’Empire ottoman aux troupes britanniques et françaises dans la péninsule de Gallipoli dans l’actuelle Turquie du 25 avril 1915 au 9 janvier 1916.

Lorsque la Grande-Bretagne se joignit à la Première Guerre mondiale le 4 août 1914, Terre-Neuve, qui était alors un dominion britannique, se retrouva soudainement en guerre elle aussi.

L’exposition intitulée «Gallipoli, Trois perspectives» rassemble 24 images officielles prises sur le vif, qui témoignent des conditions difficiles dans lesquelles les soldats australiens, néo-zélandais et ottomans ont combattu pour prendre le contrôle de la péninsule de Gallipoli en 1915.

Les photographies exposées retranscrivent l’atmosphère et état du long conflit en adoptant les points de vue des différents protagonistes. Elles montrent le terrain hostile, les nombreuses victimes et les conditions de vie atroces endurées de part et d’autre, mais elles attestent aussi du courage, de la ténacité et de la camaraderie qui régnaient au sein des troupes.

Bien que les forces canadiennes n’aient pas combattu à Gallipoli, l’exposition évoque le soutien indirect fourni par le Canada, qui a mis sur pied plusieurs hôpitaux militaires et soigné des blessés au Caire, en Égypte et sur l’île grecque de Lemnos. Des soldats d’infanterie de Terre-Neuve (qui n’était pas encore une province canadienne) ont servi à Gallipoli dans la 29e Division britannique.

«Nous remercions nos partenaires australiens, néo-zélandais et turcs d’avoir participé à la réalisation de cette exposition, a déclaré Mark O’Neill, président-directeur général du Musée canadien de l’histoire et du Musée canadien de la guerre. La bataille de Gallipoli a marqué la construction identitaire de ces trois pays et leurs souvenirs de la Première Guerre mondiale.»

Par ailleurs, pour compléter l’exposition, le Musée organise le 23 Avril une conférence réunissant des historiens provenant des trois nations belligérantes.

Etudiant en relations internationales à Sciences po Toulouse en France, Bastien se passionne pour les questions de défense et de sécurité à l’internationale. Sa curiosité prononcée pour l’actualité militaire et l’attrait du journalisme l’on incité à rejoindre l’équipe de 45eNord en tant que stagiaire.

Les commentaires sont fermés.