Yémen: l’ambassade sud-coréenne logée sur un destroyer dans le Golfe d’Aden

0
Le premier navire de la classe, le Chungmugong Yi Sun-sin, de la Marine de la République de Corée, mis en service en 2003 (Wikipédia)
Le premier navire de la classe, le Chungmugong Yi Sun-sin, de la Marine de la République de Corée, mis en service en 2003 (Wikipédia)

Si vous appelez l’ambassade sud-coréenne au Yémen, le « Allo! » par lequel on vous répondra peut-être pourrait bien signifier aussi « À l’eau! » puisque, dorénavant, l’ambassade sud-coréenne logera sur un navire de guerre.

Le Comité des chefs d’état-major interarmées (JCS) de la Corée du Sud a annoncé dimanche avoir ouvert vendredi une mission diplomatique provisoire sur le destroyer Wang Geon, actuellement stationné dans le golfe d’Aden, afin d’assurer la sécurité des 23 ressortissants sud-coréens qui ont décidé de rester au Yémen malgré la guerre civile, rapporte l’agence sud-coréenne Yonhap.

Depuis vendredi donc, l’ambassade sud-coréenne au Yémen flotte.

Le Wang Geon dans le port de Djibouti (Yonhap)

C’est la première fois qu’un navire de guerre de la marine sud-coréenne accueille une ambassade. À l’origine, le Wang Geon a été déployé dans la région pour combattre les pirates somaliens.

Le navire de guerre est l’un des 6 destroyers sud-coréens de la classe Chungmugong Yi Sun-sin.

La classe Chungmugong Yi Sun-sin compte 6 destroyers de conception sud-coréenne , mais dont le design de la coque est, lui, de conception allemande. Construits dans les chantiers de Hyundai Heavy Industries, il s’agit de navires multirôle servant en haute-mer dans la Marine de la République de Corée.

Le destroyer Wang Geon offrira donc un espace et des équipements de communication pour l’établissement du bureau diplomatique. Deux diplomates sud-coréens ont d’ailleurs été dépêchés cette semaine sur place.

Le Wang Geon croisait dans les eaux au large de la Somalie depuis début 2009 dans le cadre des efforts internationaux visant à protéger les bateaux naviguant dans le golfe d’Aden, traversé par environ 500 navires coréens chaque année, rapporte l’agence sud-coréenne.

Les 13 Sud-Coréens qui travaillaient à l’ambassade au Yémen ont été évacués du pays par un avion des Nations unies pour des raisons de sécurité suite au lancement le 26 mars par l’Arabie saoudite et d’autres nations arabes de raids aériens ciblant les rebelles chiites houthis qui ont renversé le gouvernement et le Parlement yéménites au début du mois de février.

Avant l’évacuation, un total de 38 Coréens vivaient dans quatre zones différentes, dont Sanaa et Ta’izz, a indiqué le ministère des Affaires étrangères de Séoul.

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.