À Groesbeck, le gouvernement du Canada rend hommage aux libérateurs des Pays-Bas

0

Erin O’Toole, ministre des Anciens Combattants, et Mme Laureen Harper [épouse du premier ministre, ndlr], se sont joints aux vétérans canadiens de la libération des Pays-Bas, à des dignitaires canadiens et à des représentants du gouvernement néerlandais au cours d’une cérémonie qui s’est déroulée ce 3 mai sous l’égide du gouvernement du Canada au cimetière de guerre canadien de Groesbeek.

La libération des Pays-Bas, qui s’est déroulée de l’automne 1944 au printemps 1945, fut l’un des efforts les mieux connus du Canada au cours de la Seconde Guerre mondiale, ayant aidé à mener à la victoire en Europe, célébrée le 8 mai 1945.

Les faits en bref

Au cours de la Seconde Guerre mondiale, des dizaines de milliers de soldats, de marins et d’aviateurs canadiens, y compris quelque 175 000 soldats canadiens de la Première Armée canadienne, ont joué un rôle de premier plan dans la libération des Pays-Bas. Le coût de cette victoire fut élevé, puisque plus de 7 600 Canadiens y ont péri.

La campagne mit un terme à « l’hiver de la faim », une période brutale pour le peuple néerlandais, alors qu’on avait épuisé les vivres et le carburant après plusieurs années d’occupation.

Après avoir tenu la ligne de front pendant trois mois aux Pays-Bas, les Canadiens participèrent à la poussée finale pour aider à libérer le pays.

Le 5 mai, toutes les forces ennemies qui se trouvaient aux Pays-Bas rendirent leurs armes.

Le cimetière de guerre de Groesbeek est un cimetière de la Commission des sépultures de guerre du Commonwealth et le lieu de repos final du plus grand nombre de Canadiens ayant péri aux Pays-Bas pendant la guerre (2 338).

Le Monument commémoratif de Groesbeek rend hommage aux militaires des forces du Commonwealth britannique qui sont morts pendant la campagne du nord-ouest de l’Europe, depuis la traversée de la Seine, à la fin d’août 1944, jusqu’à la fin de la guerre en Europe, et qui n’ont pas de sépulture connue.

Citations

«En leur apportant son aide et des soins dévoués, et dans le cadre de cérémonies commémoratives comme celles-ci, le gouvernement du Canada désire témoigner de la gratitude éternelle des Canadiens à l’endroit de nos vétérans. On ressent une certaine humilité lorsqu’on est en mesure de partager cet anniversaire avec des vétérans qui sont retournés aux Pays-Bas 70 années plus tard pour représenter tous les hommes et toutes les femmes qui ont courageusement porté l’uniforme canadien», a déclaré Erin O’Toole, ministre des Anciens Combattants.

«Cet anniversaire comporte un sens profond pour les vétérans comme moi, alors qu’il est salué par des générations de citoyens des Pays-Bas et du Canada en tant qu’étape importante dans la conclusion de la Seconde Guerre mondiale. On peut attribuer en grande partie la liberté que chérissent aujourd’hui les Canadiens et les Néerlandais, ainsi que les citoyens de partout sur la planète, à ce moment de l’histoire.», a déclaré pour sa part le Major-général (à la retraite) Richard Rohmer, Chevalier de la Légion d’honneur et vétéran principal canadien de la libération des Pays-Bas.

Les commentaires sont fermés.