Agression sexuelle à Halifax: les marins britanniques transférés en Alberta

0
La Base des Forces canadiennes Suffield est l'hôte de l'Unité d’entraînement de l’Armée britannique Suffield. (capture d'écran)
La Base des Forces canadiennes Suffield est l’hôte de l’Unité d’entraînement de l’Armée britannique Suffield. (capture d’écran)

N’étant plus les bienvenus dans la base où ils résidaient temporairement, les quatre marins britanniques accusés d’agression sexuelle ayant causé des lésions corporelles ont vu leurs conditions de libération être modifiées vendredi, leur permettant d’être transféré de la base militaire d’Halifax à une autre en Alberta.

Simon Radford, Joshua Finbow, Craig Stoner et Darren Smalley ont été libérés sous caution le 20 avril, avec les conditions qu’ils restent sur la Base des Forces canadiennes (BFC) Stadacona, n’entrent pas en contact avec la victime présumée et qu’ils reviennent devant la cour le 27 mai.

Vendredi 1er mai, la Cour provinciale a décidé d’un changement dans leurs conditions de libération sous caution, leur permettant d’être transférés à la BFC Suffield, où se trouve une unité de l’armée britannique.

Les avocats des quatre accusés ont refusé de commenter.

Le contre-amiral John Newton, commandant des Forces maritimes Atlantique, a demandé aux hommes de quitter la BFC Stadacona le même jour à 18 heures.

«Ils ont déposé leurs passeports et ils sont encore autant que je comprenne employés par l’armée britannique», a déclaré le procureur de la Couronne Scott Morrison. «Donc, sur la base du plan que nous avons mis en place, nous sommes toujours convaincus qu’il n’y a pas de risque de fuite.»

Le capitaine Neil Stratham de l’Unité d’entraînement de l’Armée britannique Suffield (BATUS) a déclaré à un journal local que les marins britanniques auront les mêmes restrictions imposées aux soldats qui sont sur la base.

«Ils seront employés. Ils ne seront pas ici simplement à attendre l’une de leurs auditions. Ils seront ici pour travailler en fonction de leurs compétences professionnelles et leurs qualifications».

Quand ils ont été arrêté le 16 avril, les quatre hommes se trouvaient au Canada pour participer à un tournoi de hockey avec le personnel des Forces armées locales.

La Couronne allègue qu’ils ont participé à une «agression sexuelle en groupe» le 10 avril dans une caserne à la BFC Shearwater, une autre base militaire à Halifax.

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d'exercices ou d'opérations, au plus près de l'action. #OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT #OpLENTUS

Les commentaires sont fermés.