Ardent Defender 2015: les FAC s’exercent à faire face aux menaces explosives

0
Un spécialiste canadien de neutralisation des explosifs et munitions (NEM) suivant la procédure de neutralisation lors de l’exercice Ardent Defender 2013. (force images)
Un spécialiste canadien de neutralisation des explosifs et munitions (NEM) suivant la procédure de neutralisation lors de l’exercice Ardent Defender 2013. (Archives/MDN)

Environ 220 membres du personnel des Forces armées canadiennes avec 10 pays partenaires mènent depuis ce 25 mai et  jusqu’au 5 juin l’exercice ARDENT DEFENDER 2015 à la base des Forces canadiennes Esquimalt et dans l’ensemble du Grand Victoria, en Colombie-Britannique.

L’exercice ARDENT DEFENDER, qui a lieu chaque année, améliore l’état de préparation des participants à la lutte contre les menaces liées aux explosifs, ce qui comprend les engins explosifs improvisés (IED).

L’expérience démontre que les engins explosifs improvisés représentent une menace grave et en constante évolution pour nos membres du personnel et nos alliés dans les théâtres des opérations. Je suis fier de la tribune qu’offre l’exercice Ardent Defender pour le partage des pratiques exemplaires et des leçons retenues avec nos invités internationaux et nos partenaires civils nationaux.
Lieutenant-général Marquis Hainse, commandant de l’Armée canadienne

L’entraînement, qui simule un environnement opérationnel contemporain complexe, permet de renforcer les liens avec les alliés et les partenaires civils d’application de la loi pendant qu’ils mettent en pratique les protocoles d’intervention.

C’est la Force opérationnelle interarmées contre la menace explosive, basée à Ottawa qui est responsable de la planification et de l’exécution de l’exercice.

Au côté du Canada, les autres pays participants comprennent l’Australie, la Belgique, les Pays-Bas, la Suisse, les États-Unis et le Royaume-Uni. Il est également possible que la Colombie, le Mexique, la Nouvelle-Zélande et la Pologne envoient des observateurs.

Parmi les organismes civils et les premiers répondants qui sont présents, mentionnons Gestion des urgences Colombie-Britannique, des leaders communautaires provinciaux et locaux, B.C. Transit, BC Ferries, l’aéroport international de Victoria, la Gendarmerie royale du Canada et des services de police locaux.

Afin de garantir la sécurité et la protection des participants à l’exercice, tous les dispositifs utilisés seront inertes et un assainissement de l’environnement aura lieu si nécessaire sur les sites nous apprend le communiqué de la Défense.

«Il s’agit d’une des principales responsabilités du gouvernement de veiller à ce que les Forces armées canadiennes reçoivent un entraînement efficace et qu’elles soient bien outillées pour assurer la sécurité, tant au pays qu’à l’étranger», a déclaré le ministre de la Défense Nationale Jason Kenney.

Etudiant en relations internationales à Sciences po Toulouse en France, Bastien se passionne pour les questions de défense et de sécurité à l’internationale. Sa curiosité prononcée pour l’actualité militaire et l’attrait du journalisme l’on incité à rejoindre l’équipe de 45eNord en tant que stagiaire.

Les commentaires sont fermés.