Attentats de Boston: Djhokhar Tsarnaev condamné à la peine de mort

0
Attentats de Boston: Djokhar Tsarnaev, condamné à la la peine de mort le 15 mai 2015, était 17 fois passible de la peine de mort pour les attentats de Boston qui avaient fait en 2013 trois morts et des centaines de blessés.
Attentats de Boston: Djokhar Tsarnaev, condamné à la la peine de mort le 15 mai 2015, était 17 fois passible de la peine de mort pour les attentats de Boston qui avaient fait en 2013 trois morts et des centaines de blessés.

Les jurés sont parvenus à un verdict dans le procès des attentats de Boston de 2013, qui ont tué trois personnes et blessé des centaines d’autres dans la pire attaque terroriste sur le sol américain depuis le 11 septembre 2001, et ont condamné ce vendredi Djhokhar Tsarnaev, 21 ans, à la peine de mort.

Les frères Tsarnaev, Djhokar et son frère aîné Tamerlan, des musulmans qui avaient émigré aux États-Unis avec leur famille au début des années 2000, vivaient à Cambridge, près de Boston. Djokhar avait écrit avant son arrestation des messages qui ne laissent aucun doute sur le caractère politique de son acte. Un de ces messages disait «le gouvernement américain tue les nôtres, des civils innocents», un autre «je ne peux pas supporter de voir tout ce mal demeurer impuni».

Le procès s’était ouvert lundi 5 janvier par la sélection des jurés, dans une ville où les souvenirs sont encore à vif, 18 mois après le traumatisme des attentats qui avaient fait trois morts, dont un enfant, et 264 blessés.

Djokhar Tsarnaev était accusé d’avoir fait exploser les deux engins explosifs artisanaux qui ont semé la terreur le 15 avril 2013 à l’arrivée du marathon de Boston, dans le Massachusetts. Il avait été arrêté quatre jours plus tard.

Selon l’accusation, il était également responsable avec son frère aîné Tamerlan Tsarnaev, 26 ans, tué dans une fusillade avec les forces de sécurité, de la mort d’un policier lors de la traque lancée pour les retrouver.

L’accusation l’avait décrit comme un terroriste sans remords.

La défense avait pour sa part plaidé les circonstances atténuantes, affirmant que le jeune Tsarnaev était sous l’influence de son frère aîné Tamerlan, auto-radicalisé, décédé quatre jours après les attentats.

Les jurés, qui devaient choisir entre réclusion à perpétuité et peine capitale, devaient être unanimes pour imposer la peine de mort à Djokhar Tsarnaev, 21 ans.

Le jury composé de sept femmes et cinq hommes, qui le mois dernier avait déclaré Tsarnaev coupable sur tous les 30 chefs d’accusation contre lui, dont 17 passibles de la peine de mort, a pris plus de 14 heures pour arriver à sa décision.

Ce verdict est le premier échec pour Judy Clarke, célèbre avocate qui a évité la peine de mort à plusieurs condamnés notoires aux États-Unis, dont l’auteur de l’attentat des Jeux olympiques d’Atlanta en 1996, Eric Rudolph, l’«Unabomber» Ted Kaczynski, et le Français Zacarias Moussaoui en liaison avec le 11-Septembre.

Ils ont été unanimes pour six des 17 chefs d’accusation passibles de la peine de mort.

Selon les médias américains, Tsarnaev n’a pas montré de réaction particulière à la lecture du verdict, toutefois, selon CNN, au moment où les constables l’escortaient hors de la salle d’audience, il aurait mimé ale geste de tirer un coup de feu avec ses doigts.

Avec la peine de mort, un appel est maintenant presque inévitable, et le processus prend généralement des années, voire des décennies. Sur les 80 accusés fédéraux condamnés à mort depuis 1988, seulement trois, dont Timothy J. McVeigh, auteur de l’attentat à la bombe d’Oklahoma City qui avait tué 168 personnes en avril 1995, ont été exécutés. La plupart des autres cas sont toujours en appel, sauf, bien sûr, ceux des condamnés qui sont morts ou se sont suicidés en prison.

*Avec AFP

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.