Au CANSEC 2015, le ministre Kenney annonce la 1ère mise à jour du Guide d’acquisition de la Défense

0
Le ministre de la Défense nationale, Jason Kenney, a annoncé la première mise à jour au Guide d’acquisition de la Défense (GAD) ce 27 mai  à l’Exposition CANSEC 2015 à Ottawa (Nicolas Laffont/45eNord.ca)
Le ministre de la Défense nationale, Jason Kenney, a annoncé la première mise à jour au Guide d’acquisition de la Défense (GAD) ce 27 mai à l’Exposition CANSEC 2015 à Ottawa (Nicolas Laffont/45eNord.ca)

Le ministre de la Défense nationale, Jason Kenney, a annoncé la première mise à jour du Guide d’acquisition de la Défense (GAD) ce 27 mai à l’Exposition CANSEC 2015 à Ottawa, le plus important salon professionnel du secteur de la défense au Canada, auquel assistaient plusieurs membres de l’équipe de 45eNord.ca.

« En fonction des commentaires du secteur de l’industrie et dans le but de soutenir l’un des objectifs principaux du GAD, soit d’accroître la participation de l’industrie dans le cadre de projets d’approvisionnement possibles à venir, le GAD 2015 a désormais une plus grande portée, de nouveaux projets ont été ajoutés, et plus de 60 pour cent des projets ont été mis à jour », indique le communiqué de la Défense nationale qui accompagne cette annonce.

Le ministre Kenney a aussi annoncé que l’approvisionnement canadien en matière de défense sera maintenant assujetti à une nouvelle analyse critique indépendante par des tiers et annoncé la mise sur pied d’une commission d’examen indépendante dans le cadre de l’acquisition de la Défense, qui sera, a-t-il dit « un élément clé de la Stratégie d’approvisionnement en matière de défense du gouvernement du Canada. »

Annoncé au CANSEC 2014 l’an dernier vers la même date, soit le 28 mai, le guide avait été présenté par le ministre de la Défense de l’époque, Rob Nicholson, passé depuis aux Affaires étrangères, comme une «liste prospective d’opportunités potentielles pour les industriels».

Son but était, comme l’expliquait alors 45eNord.ca, de répondre, en cohérence avec la stratégie d’approvisionnement en matière de défense, cette à deux objectifs essentiels du gouvernement: procurer aux militaires canadiens les meilleurs équipements possibles afin de maintenir leur niveau d’excellence et de polyvalence à l’extérieur, mais aussi créer des emplois locaux et favoriser la croissance canadienne.

Finalement publié le mois suivant tel qu’annoncé, le Guide a été bien accueilli par les représentants de l’industrie.

«Aujourd’hui marque un grand pas en avant en ce qui concerne l’engagement de notre gouvernement à élaborer et maintenir une Force moderne et de première classe qui est bien équipée pour faire face aux défis du XXIe siècle. La commission d’examen indépendante dans le cadre de l’acquisition de la Défense jouera un rôle très important dans l’appui de nos efforts de livrer le bon matériel en temps opportun aux hommes et femmes des Forces armées canadiennes, et ce, au meilleur rapport qualité-prix pour les contribuables canadiens.», a déclaré le ministre Kenney.

Cette année, en fonction des commentaires de l’industrie, le Guide comprendra aussi dorénavant de plus petites initiatives qui, normalement, ne seraient pas admissibles, et pas comprises dans le Guide.

En outre, plus de 60 pour cent des projets ont été mis à jour depuis la parution de la première édition, l’an dernier. Il a été élargi pour comprendre des initiatives suscitant un plus grand intérêt à l’industrie, dans le but d’accroître sa participation, note le ministère qui ajoute que « Le Guide d,acquisition 2015 est un document qui est en constante évolution » et précise que, non seulement, il sera mis à jour à jour annuellement, mais fera aussi l’objet d’une mise à jour plus approfondie aux trois ans.

Quant à la commission de tiers experts annoncé aussi par le ministre aujourd’hui, elle aura pour mission « d’examiner examinera et de valider les besoins pour l’ensemble des projets ayant une valeur de plus de 100 millions de dollars », ainsi que d’autres projets ayant une valeur moindre.

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.