Chypre: détenteur d’un passeport canadien arrêté avec deux tonnes de nitrate d’ammonium

0
La ville côtière de Larnaca (sud) sur l'île de Chypre (Wikipédia)
La ville côtière de Larnaca (sud) sur l’île de Chypre (Wikipédia)

Un Libanais détenteur d’un passeport canadien a été placé jeudi en garde à vue à Chypre après la découverte à son domicile de deux tonnes de nitrate d’ammonium, une substance entrant dans la composition de certains explosifs, a indiqué la police.
—-
Mise à jour au 29/05/2015

Les explosifs fabriqués à partir des tonnes de nitrate d,ammonium saisies hier était destinés à une série d,attaque du Hezbollah visant des siters et des bâtiments juifs et israéliens en Europe, rapporte la télévision commerciale israélienne Channel 2. Les autorités chypriotes soupçonne l’homme arrêté dans cette affaire, un Libano-Canadien, d,être lié à l’aile militaire du mouvement chiite libanais.

—-

L’agence britannique Reuters dit tenir de source policière que le suspect serait arrivé sur l’île il y a environ une semaine.

La police a découvert plus de 400 boîtes de nitrate d’ammonium ainsi que 10.000 euros [13.600 $ CAD] en liquide à son domicile de Larnaca. Le nitrate d’ammonium est principalement utilisé comme engrais mais il entre aussi dans la composition de certains explosifs.

« Ceci est un cas très grave », a déclaré Andreas Angelides, un porte-parole de la police.

Le suspect aurait affirmé à la police être au courant de la présence de cette substance dans son sous-sol mais qu’elle ne lui appartenait pas. Angelides a aussi indiqué que d’autres personnes seront interrogés dans le cadre de l’affaire, mais a refusé de dire s’il s’agissait d’une attaque terroriste planifiée.

Le suspect de 26 ans, dont le nom n’a pas été divulgué, a comparu ce jeudi 28 mai devant un tribunal de la ville côtière de Larnaca (sud) lors d’une audience qui s’est tenue à huis-clos pour des raisons liées à la « sécurité nationale ».

Le ministre de la Justice, Ionas Nicolaou, cité dans le médias locaux, a confirmé pour sa part que l’arrestation suivait une enquête effectuée par les services de sécurité de Chypre, mais n’a pas précisé lui non plus si l’enquête était liée à une attaque potentielle.

Quant au huis clos, le ministre chypriote a expliqué que que « lorsque la sécurité nationale est en jeu, toutes les mesures nécessaires doivent être prises », ajoutant que, comme toutes les possibilités sont à l’étude, « on ne peut encore dire si ce cas est lié à un possible acte terroriste planifiée ou non « .

Le tribunal a finalement ordonné aujourd’hui le maintien en détention pendant huit jours d’un Canado-Libanais de 26 ans, Il pourrait être poursuivi pour complot pour commettre un crime, appartenance à une organisation terroriste et possession illégale et transfert de substances explosives, selon des sources policières.

Du côté canadien, une porte-parole du Ministère des Affaires étrangères, Amy Mills, a confirmé à 45eNord.ca cet après-midi que le gouvernement du Canada était bien au courant des rapports au sujet de l’arrestation d’un individu ayant en sa possession un passeport canadien et que les agents consulaires sont en contact avec les autorités locales. Dans un souci de « protéger la vie privée des individus affectés par cette situation », le ministère a choisi de ne pas divulguer davantage d’informations à cette étape de l’affaire.

*Avec AP, AFP, Reuters et le Cyprus Mail

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.