Cisjordanie: au moins 21 Palestiniens blessés lors de heurts avec l’armée israélienne

0
Des palestiniens lancent des pierres sur des soldats israéliens à Qousra, en Cisjordanie, le 18 novembre 2013 (Archives/Jaafar Ashtiyeh/AFP)
Des palestiniens lancent des pierres sur des soldats israéliens à Qousra, en Cisjordanie, le 18 novembre 2013 (Archives/Jaafar Ashtiyeh/AFP)

Des affrontements ont éclaté vendredi entre manifestants palestiniens et soldats israéliens en Cisjordanie occupée et dans la bande de Gaza, faisant 21 blessés, selon des sources palestiniennes.

Les heurts les plus violents se sont déroulés à Ramallah et à Naplouse, dans le nord du territoire palestinien, au lendemain de l’investiture du nouveau gouvernement israélien et alors que les Palestiniens marquent le 67e anniversaire de la Nakba, catastrophe en arabe, que représente, selon eux, la création de l’Etat d’Israël en 1948.

Lors d’une manifestation devant la prison militaire israélienne d’Ofer, près de Ramallah, des dizaines de manifestants ont jeté des pierres sur des soldats, qui ont répliqué avec des grenades lacrymogènes et des tirs de balles en caoutchouc, a indiqué un correspondant de l’AFP.

Selon des sources médicales palestiniennes, sept Palestiniens ont été blessés lors de ces heurts.

Ces blessés s’ajoutent aux dix autres Palestiniens blessés lors d’affrontements plus tôt dans la journée de vendredi dans la ville palestinienne de Naplouse, dans le nord de la Cisjordanie occupée.

Les heurts avec des manifestants palestiniens se sont produits lorsque des soldats israéliens ont escorté des fidèles juifs pour une visite au Tombeau de Joseph.

Des responsables de la sécurité et des témoins palestiniens ont affirmé que les soldats avaient tiré à balles réelles et caoutchoutées sur les manifestants.

L’armée a confirmé les accrochages mais nié un recours à des balles réelles.

Plus de 1.000 colons d’implantations voisines ont été transportés en bus en début de journée pour prier sur le tombeau de Joseph, et les soldats ont bloqué les routes menant au site, selon les sources palestiniennes. En signe de protestation, des Palestiniens ont lancé des pierres s’attirant une riposte des soldats.

Une porte-parole de l’armée a précisé que celle-ci avait escorté jusqu’à 3.000 visiteurs juifs au tombeau depuis mercredi soir. Quelque 200 Palestiniens se sont approchés du site, lançant des pierres et brûlant des pneus, selon elle.

Les soldats ont riposté par des moyens anti-émeutes mais n’ont pas tiré des balles réelles, a-t-elle ajouté.

Le Tombeau de Joseph, fils du patriarche Jacob, est un lieu de pèlerinage juif, également vénéré par les musulmans et les samaritains, une secte séparée du judaïsme.

L’armée israélienne y autorise un pèlerinage mensuel, nocturne pour éviter tout contact avec la population palestinienne locale.

Dans la bande de Gaza, des soldats postés le long de la barrière qui sépare l’enclave palestinienne d’Israël ont tiré à balles réelles sur des manifestants, blessant quatre d’entre eux, a déclaré le porte-parole des services d’urgence du Hamas, Ashraf al-Qodra.

L’armée israélienne a confirmé que ses soldats avaient tiré vers les membres inférieurs de cinq Palestiniens qui avaient continué à s’approcher de la barrière de sécurité, malgré les mises en garde des soldats de faire marche arrière.

Dans la ville de Gaza, environ 2.000 personnes ont manifesté pour le jour de la Nakba, a rapporté un correspondant de l’AFP.

Les commentaires sont fermés.