15h52 (HNE) Chérif Chekatt, l’auteur de l’attentat de mardi contre le marché de Noël à Strasbourg, a été tué par la police jeudi soir dans le quartier Neudorf, a-t-on appris de source proche du dossier.

16h57 (HNE) Le groupe armé État islamique revendique l’attentat de Strasbourg via l’agence Amaq et qualifie son auteur, Cherif Chekatt, de “soldat de l’Etat Islamique”

Colombie: trois militaires et trois guérilleros tués dans des combats

0
L'écusson d'un Farc près de Montealagre, en Colombie (Archives/Luis Robayo/AFP)
L’écusson d’un Farc près de Montealagre, en Colombie (Archives/Luis Robayo/AFP)

Des combats entre l’armée et la guérilla marxiste des FARC dans le nord-est de la Colombie ont fait jeudi six morts, trois dans chaque camp, ont annoncé les autorités.

Les affrontements se sont déroulés dans la région pétrolifère d’Arauca, près de la frontière avec le Venezuela, un des fiefs de la rébellion des Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC), engagée dans des pourparlers de paix avec le gouvernement.

Un sous-officier et deux soldats d’une brigade spéciale, chargée de surveiller des installations pétrolières, ont été tués dans la municipalité d’Arauquita, a précisé l’armée dans un communiqué.

Trois rebelles des FARC, qui portaient des uniformes des forces de l’ordre, ont également trouvé la mort, a-t-on précisé de même source.

« Selon nos informations, ils tentaient de préparer un attentat contre un complexe pétrolier », a précisé l’armée.

Ces combats surviennent sur fond de recrudescence des tensions avec la principale guérilla colombienne, qui compte encore près de 8.000 combattants, essentiellement repliés dans les régions rurales.

En une semaine, une quarantaine de guérilleros ont été tués en Colombie après la reprise des bombardements aériens ordonnée par le président Juan Manuel Santos, tandis que les FARC ont suspendu la trêve unilatérale instaurée il y a six mois.

Le gouvernement colombien et la rébellion ont toutefois maintenu les pourparlers de paix, délocalisés depuis novembre 2012 à Cuba, dans l’espoir de régler le plus vieux conflit d’Amérique latine, qui a fait officiellement quelque 220.000 morts en plus d’un demi-siècle.

Les commentaires sont fermés.