Dans les Caraïbes, sur mer et dans la jungle, les Forces canadiennes participent à TRADEWINDS 2015

Le matelot de 2e classe Imran Charles, de la garde côtière de la Force de défense d’Antigua-et-Barbuda (FDAB), saute à l’eau après un de ses collègues au cours d’un entraînement en plongée le 3 juin 2014 lors de l,exercice TRADEWINDS 2014 (Archives/Sergent Chelsea Barber de l’armée américaine)
Temps de lecture estimé : 3 minutes
Le matelot de 2e classe Imran Charles, de la garde côtière de la Force de défense d’Antigua-et-Barbuda (FDAB), saute à l’eau après un de ses collègues au cours d’un entraînement en plongée le 3 juin 2014 lors de l'exercice TRADEWINDS 2014  (Archives/Sergent Chelsea Barber de l’armée américaine)
Le matelot de 2e classe Imran Charles, de la garde côtière de la Force de défense d’Antigua-et-Barbuda (FDAB), saute à l’eau après un de ses collègues au cours d’un entraînement en plongée le 3 juin 2014 lors de l,exercice TRADEWINDS 2014 (Archives/Sergent Chelsea Barber de l’armée américaine)

Les Forces armées canadiennes participeront à l’exercice TRADEWINDS 2015, un exercice multinational dirigé par les États-Unis et qui se déroule dans les Caraïbes du 31 mai au 24 juin, impliquant plusieurs organismes chargés des interceptions maritimes et de la sécurité terrestre.

L’exercice Tradewinds 2015 (EXTW15) est un exercice de formation parrainé par le United States Southern Command (USSOTHCOM) qui a lieu chaque année dans les Caraïbes. L’exercice se déroule en deux phases principales. La phase I, qui est axée sur l’aspect naval sera menée à St Kitts à partir du 30 mai au 9 Juin 2015 et la phase II, axée sur des opérations terrestres orientées aura lieu au Belize 14-24 Juin à 2015.

Les activités d’entraînement rassembleront des navires, des aéronefs et des représentants de 19 pays, de même que d’importants groupes régionaux comme la Caribbean Disaster and Emergency Management Agency, le Système de sécurité régionale et la Caribbean Community Implementation Agency for Crime and Security.

Pour leur part, dans le cadre de leur contribution, les Forces armée canadiennes déploient des ressources maritimes et terrestres dans un rôle d’instruction et de soutien pour l’exercice de cette année, indique le communiqué de la Défense nationale qui annonce la participation canadienne à l’exercice 2015.

Pendant l’exercice, les membres des Forces armées canadiennes dirigeront donc diverses activités d’instruction terrestres et maritimes et y prendront part.

Les membres des Forces armées canadiennes joueront également un rôle d’observateur/instructeur pour aider les organisations régionales à évaluer les plans actuels et pour prodiguer des conseils pratiques sur la mise en œuvre de ces plans, précise le communiqué de la Défense. Ils aideront également à évaluer l’exercice de cette année et à élaborer les éditions à venir.

«De la planification à sa mise en œuvre, l’exercice TRADEWINDS est une excellente occasion pour nos marins, nos plongeurs et nos membres de l’Armée de partager leurs connaissances et les compétences avec nos partenaires et alliés internationaux, ainsi que de peaufiner leurs compétences collectives et de mettre en commun nos meilleures pratiques avec nos partenaires caribéens. Nous aidons à mettre en place les capacités nécessaires pour réaliser une vaste gamme de tâches en matière de défense et de sécurité et nous encourageons la création de solides liens régionaux.», a déclaré à propos de cet exercice le Lieutenant-général Jonathan Vance, commandant, Commandement des opérations interarmées du Canada.

Le NCSM Glace Bay (U.S. Navy photo by Mass Communication Specialist 2nd Class Rafael Martie)
La contribution maritime du Canada à l’exercice TRADEWINDS 2015 consistera en un navire de défense côtière, le Navire canadien de Sa Majesté (NCSM) Glace Bay, qui compte 40 membres d’équipage, ainsi qu’une équipe de formation de plongeurs de l’Unité de plongée de la Flotte (Atlantique) (UPF[A]). Le NCSM Glace Bay se concentrera sur des domaines comme la lutte contre les incendies, les procédures de surveillance et d’arraisonnement des navires suspects et le maniement d’armes. L’équipe de l’UPF(A) mènera l’instruction dans des domaines comprenant les opérations de plongée de nuit, les techniques de perquisition de la coque et la prévention de contamination des preuves sur place.

L’Armée canadienne fournira pour sa part un contingent de 34 personnes, provenant principalement du 2e Bataillon du Royal Canadian Regiment, basé à Gagetown, au Nouveau-Brunswick.

En partenariat avec les forces armées américaines, l’Armée canadienne a aidé à élaborer des instructions visant l’installation et le fonctionnement d’un polygone de tir, les opérations urbaines et le mentorat en commandent et contrôle au sein d’un quartier général opérationnel interarmées et aidera à les diriger, indique la Défense nationale.

En outre, douze membres des FAC participeront à un entraînement en guerre dans la jungle donnée par les Forces de défense du Belize.

«Le Canada jouit d’une relation étroite de longue date avec nos partenaires caribéens et demeure déterminé à renforcer la sécurité dans la région. Le Canada s’est engagé à jouer un rôle actif dans le secteur et reconnaît l’importance de faire la promotion de la sécurité régionale caribéenne et de la collaboration par l’entremise d’activités comme l’exercice TRADEWINDS.», a souligné pour sa part le ministre de la Défense nationale, Jason Kenney.