Des équipes de sauvetage oeuvrent à la dépollution du NCSM Cormorant

0
Les équipes travaillent à vider les cales du NCSM Cormorant, qui a chaviré durant l'hiver, à Bridgwater. (GCC)
Les équipes travaillent à vider les cales du NCSM Cormorant, qui a chaviré durant l’hiver, à Bridgwater. (GCC)

L’entreprise de sauvetage et de dépollution du NCSM Cormorant se poursuit à Bridgewater sous la direction de la GRC.

Le navire NCSM Cormorant, est toujours bloqué et incliné à 40° dans la rivière Lehave depuis le 18 mars.

Le navire contient près de 200 litres de carburant diesel, ainsi que de l’huile de lubrification et des fluides hydrauliques dans les principaux carters des moteurs.

Le 8 mai dernier, l’équipe de la GRC a entamé le long processus de suppression des polluants à bord du Cormorant.

Aux dernières nouvelles, plus de 18.000 litres de polluants ont été extraits des caisses ainsi que des cales du navire depuis le début de cette entreprise de sauvetage. De même, 31.000 litres d’huile usée et d’ancien carburant diesel ont pu être enlevé avec succès par l’équipe de la GRC et de RMI Marine.

À l’extérieur du NCSM Cormorant, le travail effectué a permis la mise en place de matières absorbantes et de barrières flottantes afin de continuer à contenir la tâche d’huile qui s’échappe de la structure du navire.

Le problème était survenu au mois de mars lorsque la Garde côtière canadienne avait découvert que la glace et la neige sur le pont du navire avaient commencé à le faire basculer. Puis, quand l’eau a trouvé son chemin dans la cale du navire, celui-ci a commencé à couler.

«Le navire semble être assis sur le fond, où il se trouve en ce moment», avait alors précisé Keith Laidlaw, un agent d’intervention de la Garde côtière, à CTV Atlantic.

Véritable sujet de préoccupation pour les habitants ; ceux-ci craignent que les dommages subis à la cale ne conduisent à un déversement de produits chimiques dans la rivière.

Le NCSM Cormorant, a été officiellement décommissionné en 1997 et appartient désormais à un groupe de créanciers espérant le vendre.

Etudiant en relations internationales à Sciences po Toulouse en France, Bastien se passionne pour les questions de défense et de sécurité à l’internationale. Sa curiosité prononcée pour l’actualité militaire et l’attrait du journalisme l’on incité à rejoindre l’équipe de 45eNord en tant que stagiaire.

Les commentaires sont fermés.