Des navires de guerre canadiens partent pour l’exercice Trident Fury

0

Sept navires de guerre canadiens et américains ont quitté aujourd’hui la Base des Forces canadiennes (BFC) Esquimalt pour prendre part à l’exercice Trident Fury, un exercice multinational bisannuel qui aura lieu au large des côtes de l’île de Vancouver du 4 au 15 mai.

En bref

L’exercice Trident Fury est un exercice naval organisé par les Forces maritimes du Pacifique à Esquimalt, en Colombie-Britannique. Il permettra à ces forces de mettre à l’épreuve les opérations interarmées aériennes et de surface, y compris la surveillance maritime, des tirs réels avec des armes aériennes et de surface, et l’entraînement à la guerre anti-sous-marine.

La Marine royale canadienne (MRC), l’Aviation royale canadienne (ARC), la marine américaine et la garde côtière des États-Unis participeront à l’exercice Trident Fury. Plus de 1 200 militaires prendront part à l’exercice qui a pour but d’améliorer la capacité de la MRC de mener des opérations au sein d’un groupe opérationnel avec nos alliés.

Cette année, participeront à l’exercice les navires canadiens de Sa Majesté (NCSM) Calgary, Saskatoon, Winnipeg, et Yellowknife, le navire américain USS Cape St. George, le navire de la garde côtière américaine Active, et le Wolf, un navire de la classe Orca de la MRC.

Les aéronefs suivants participeront à l’exercice : un CP-140 Aurora, avion de patrouille à long rayon d’action, des CH-124 Sea King, hélicoptères embarqués, un P-3 Orion, aéronef de patrouille maritime de la marine américaine, des hélicoptères SH-60 Seahawk et des EA-18 Growler, avions à réaction de guerre électronique.

Citations

«Le but de l’exercice Trident Fury est d’améliorer la capacité de la Marine royale canadienne de mener efficacement des opérations avec nos alliés. Les succès récents que la Marine a obtenus dans l’opération CARIBBE avec nos partenaires américains montrent l’importance d’exercices comme Trident Fury et notre engagement à l’égard de la sécurité continentale.», a déclaré le ministre de la Défense nationale, Jason Kenney.

«L’exercice Trident Fury est un moyen essentiel de s’assurer que les navires de la flotte du Pacifique sont prêts à se déployer avec nos alliés pour exécuter une vaste gamme d’opérations. L’interopérabilité est primordiale lorsqu’on travaille dans le milieu maritime», a déclaré le Commodore Bob Auchterlonie, commandant de la Flotte canadienne du Pacifique.

Les commentaires sont fermés.