Écoutes illégales en Colombie: 14 ans de prison pour l’ex chef des services secrets

L'ex-directrice du Département administratif de sécurité (DAS) colombien, Maria del Pilar Hurtado, le 27 février 2015 lors d'une audience de son procès à Bogota (Eitan Abramovich/AFP)
Temps de lecture estimé : 2 minutes
L'ex-directrice du Département administratif de sécurité (DAS) colombien, Maria del Pilar Hurtado, le 27 février 2015 lors d'une audience de son procès à Bogota (Eitan Abramovich/AFP)
L’ex-directrice du Département administratif de sécurité (DAS) colombien, Maria del Pilar Hurtado, le 27 février 2015 lors d’une audience de son procès à Bogota (Eitan Abramovich/AFP)

La Cour suprême de Colombie a condamné jeudi l’ancienne patronne des services secrets à 14 ans de prison pour une vaste affaire d’écoutes illégales durant la présidence d’Alvaro Uribe entre 2002 et 2010.

Directrice du Département administratif de sécurité (DAS) à cette époque, Maria del Pilar Hurtado avait été reconnue coupable en février d' »abus d’autorité » et de « violation illicite des communications ».

Sa peine, qui restait encore à déterminer, a été annoncée par un magistrat lors d’une audience publique.

Mme Hurtado était poursuivie pour avoir autorisé la violation de conversations téléphoniques d’opposants politiques, dont des personnalités de gauche comme l’actuel maire de Bogota Gustavo Petro, de journalistes ou encore de magistrats de la Cour suprême.

Réfugiée depuis 2010 au Panama, où elle avait obtenu durant quatre ans l’asile politique, elle avait été placée en détention après s’être rendue le 30 janvier aux autorités colombiennes à la suite d’un avis de recherche international lancé par Interpol.

L’ancien secrétaire privé de la présidence, Bernardo Moreno, accusé d’avoir sollicité des informations obtenues illégalement auprès de fonctionnaires du DAS, a aussi été condamné à 8 ans de prison et sera placé en détention à domicile.

La Cour suprême s’est montrée plus clémente que le parquet qui avait réclamé respectivement 20 ans et 10 ans de prison à l’encontre de Mme Hurtado et M. Moreno.