Irak: incertitude sur l’issue des combats à la raffinerie de Baïji

0
Vue générale de la raffinerie de Baïji au nord de Bagdad, le 5 août 2003 (Archives/Stan Honda/AFP)
Vue générale de la raffinerie de Baïji au nord de Bagdad, le 5 août 2003 (Archives/Stan Honda/AFP)

Les membres du groupe État islamique ont pénétré dans la raffinerie de Baïji en Irak, qu’ils tentent depuis des mois de contrôler, et il est difficile de prévoir l’issue des combats, a indiqué le Pentagone mercredi.

L’ennemi est entré dans la raffinerie. Ils en contrôlent une partie, a déclaré le porte-parole du Pentagone, le colonel Steven Warren. Il est difficile de prévoir comment les événements vont tourner, a-t-il ajouté, évoquant un combat très dur.

Les djihadistes tentent depuis dix mois de s’emparer de la raffinerie, la plus grande d’Irak, qui est située à 200 kilomètres au nord de Bagdad.

L’EI avait assiégé ce site stratégique pendant quatre mois, avant que le siège ne soit brisé en novembre par une opération de l’armée irakienne soutenue par des raids de la coalition internationale.

Mais le groupe, qui contrôle des pans entiers de territoires en Irak comme en Syrie, est toujours resté présent dans la ville de Baïji et a continué de mener des attaques contre la raffinerie, qui s’étend sur un site immense.

La coalition contre l’EI menée par les États-Unis a multiplié les frappes aériennes près de Baïji. Le 19 avril, elle avait annoncé que les forces irakiennes avaient repris le contrôle total du site.

Lorsqu’elle fonctionnait, la raffinerie produisait environ 300.000 barils de produits raffinés par jour, soit la moitié des besoins du pays. Mais elle n’est pas opérationnelle et ne sera pas opérationnelle bientôt, selon le colonel Warren.

Le site est stratégique également par son emplacement sur la route de Mossoul, la grande ville du nord de l’Irak qui est un objectif crucial dans la reconquête face à l’EI. Il serait difficile de prendre Mossoul sans prendre Baïji, mais ça ne serait pas impossible, a affirmé mercredi le colonel Warren.

La coalition a mené quatre bombardements près de Baïji entre mardi matin et mercredi matin, selon son bilan quotidien des frappes.

Les commentaires sont fermés.