Jade Helm 15: l’Armée américaine soupçonnée de vouloir envahir…le Texas!

6
Aux États-Unis, l'exercice Jade Helm 15 a déclenché la paranoïa des conspirationnistes et autres amateurs de complots (You Tube)
Aux États-Unis, l’exercice Jade Helm 15 a déclenché la paranoïa des conspirationnistes et autres amateurs de complots (You Tube)

Incroyable, mais vrai, le Secrétaire américain à la Défense, Ashton Carter, s’est retrouvé lors de la conférence de presse qu’il donnait au Pentagone jeudi 8 mai, à devoir répondre aux théories fumeuses des conspirationnistes qui croient que l’exercice militaire JADE HELM 15 est une tentative de Washington de s’emparer du contrôle du Texas.

Au Pentagone le 8 mai, la conférence de presse allait bon train, des questions sérieuses et conséquentes y étaient abordées, sur les problèmes budgétaires, la lutte aux djihadistes en Irak et en Syrie, etc, quand, soudain, après une question sur le groupe armée État islamique, une journaliste s’est fait le relais des conspirationnistes américains en demandant au Secrétaire à la Défense, avec un sourire narquois, d’assurer la population que l’exercice JADE HELM 15, qui mobilisera 1.200 hommes dans le sud des États-Unis du 15 juillet au 15 septembre, n’avait pas pour but d’envahir et de prendre le contrôle…du Texas.

Le Secrétaire à la Défense, sans se démonter, a alors assuré que l’État fédéral n’avait pas pour intention de prendre le contrôle du Texas.

Mais d’où les Américains sortent-ils de pareilles théories?

Au début du mois de mars, l’armée américaine a fait part de son projet d’effectuer une série de manœuvres baptisées JADE HELM 15 impliquant notamment les forces spéciales, dont les bérets verts et les Navy SEALS.

Sur le document du US Army Special Forces Command décrivant l’exercice (qui n’a d’ailleurs rien de secret), les États où il se déroulera apparaissent sur une carte.

Sur le document en question, le Texas, l’Utah ainsi que le sud de la Californie sont catalogués comme zones «hostiles»,ce qui ne pouvait que titiller les amateurs de théories du complot.

Il n’en fallait pas plus pour les esprits échauffés des conspirationnistes agitent le fantasme de l’invasion des troupes fédérales et l’imposition de la loi martiale.

Jade Helm Martial Law WW3 Prep Document 1

Le 21 mars, après une semaine de rumeurs, le porte-parole du commandement des opérations spéciales de l’armée, Mark Lastoria, a pris la peine, malgré le côté un peu surréaliste de l’affaire, de démentir toute…intention d’invasion du Texas.

Mais, surprise, un mois plus tard, il faisait face à un rassemblement dans la petite ville de Bastrop, où des exercices sont prévus, au sud-est d’Austin, d’une centaine de personnes très remontées et convaincues des intentions «hostiles» de l’armée fédérale américaine.

En outre aux inquiétudes soulevées par la carte, est vite venue se greffer une autre idée aussi folle. La fermeture de certains magasins de la chaîne de grande distribution Wal-Mart masquerait selon les théories du complot la transformation de ces derniers en centre de distribution de nourriture, une fois les fédéraux maîtres du terrain. On va même jusqu’à parler de réseaux de tunnels visant à faciliter cette prise de contrôle du fier État du Texas par les méchants soldats du gouvernement central.

Et, le 28 avril, on atteint un autre sommet dans le délire: le gouverneur républicain du Texas, Greg Abbott, au lieu d’appuyer les démentis officiels, ainsi que ceux de Wal-Mart, annonce qu’il va déployer la la Texas State Guard (TXSG), à l’occasion de l’exercice JADE HELM 15 pour «surveiller» (sic) les manœuvres de l’armée afin de vérifier que ces manœuvres n’empiètent pas sur les droits civiques des Texans.

Puis, à son tour, le sénateur Ted Cruz, candidat à l’investiture républicaine pour l’élection présidentielle de novembre 2016, décide d’interpeller le Pentagone, et un représentant républicain du même État, Louie Gohmert, estime publiquement que la carte des manœuvres ciblait des États «attachés à leurs armes et à leur religion», autrement dit qu’ils peuvent donc bien être considérés comme «hostiles» par le président démocrate Barack Obama.

Finalement, l’acteur Chuck Norris, surnommé «Walker, Texas Ranger», s’en mêle et exprime lui aussi des doutes sur les intentions du gouvernement fédéral américain.

La réponse (polie) de Carter

Ce qui fait qu’à la conférence de presse de jeudi, qui aurait due être entièrement consacrés à des questions plus sérieuses, Ashton Carter n’a pas eu d’autre choix que de prendre le temps de calmer les inquiétudes des conspirationnistes.


La réponse d’Ashton Carter aux conspirationnistes lors de la conférence de presse du 8 mai au Pentagone [de la 11e minute et 20e seconde à la 13e minute et 11e seconde sur la vidéo](Vidéo/C-Span)

Le Secrétaire à la Défense a déclaré que les autorités du Texas avaient bien reçu toutes les informations qu’elles ont demandé, ajoutant avec diplomatie «Nous sommes très reconnaissants de l’appui des communautés dans nos zones d’entraînement dans l’ensemble des États-Unis» et «Nous comptons sur le soutien … des Américains dans les zones de d’entraînement, autour de nos zones d’entraînement et autour de nos bases.»

Interrogé pour savoir si l’exercice représentait une tentative de coup d’État militaire, Carter s’est contenté de simplement dire «Non!».

Le Secrétaire à la Défense a aussi affirmé lors de cette période de questions que le ministère de la Défense est «très sensible à toutes les autorités locales qui veulent de l’information sur les exercices des forces américaines et qu’il a «essayé d’être très transparent dans ce cas et de répondre à toutes les questions.»

Le lieutenant-colonel Mark Lastoria, quant à lui a déclaré tout simplement jeudi que les endroits choisis pour l’exercice JADE HELM 15 l’ont été parce qu’on avait besoin pour cet exercice de «grandes surfaces en milieu rural, mais avec un accès aux villes, parce que nous devons pratiquer la logistique sur ce genre de terrain».

Le conspirationnisme

L’Amérique est une des terres de prédilection du conspirationnisme qui alimenté de nombreuses séries télévisés. On a qu’à penser à la célèbre série X-File ou à des série plus anciennes comme Les envahisseurs, qui fut en son temps très populaire.

La conspirationnisme, peut-on lire dans Wikipédia, «propose de donner une vision de l’histoire perçue comme le produit de l’action d’un groupe occulte agissant dans l’ombre. Loin de la simple rumeur», il s’agit alors d’un récit théorique qui se prétend cohérent et cherche à démontrer l’existence d’un complot entendu comme le fait qu’«un petit groupe de gens puissants se coordonne en secret pour planifier et entreprendre une action illégale et néfaste affectant le cours des événements».

La conspiration secrète agirait alors généralement, selon les amateurs de théories du complot, dans le but inavouable de détenir ou conserver une forme absolue de pouvoir (politique, économique ou religieux).

Plusieurs facteurs peuvent expliquer le succès de ces théories du complot, toutes fumeuses soit-elles.

Les théories du complot fournissent une logique unificatrice à des éléments apparemment disparates et non liés entre eux, ce qui est intellectuellement satisfaisant. Elles donnent en outre accès à une soi-disant vérité cachée, ce qui est valorisant pour celui qui reçoit le message. Finalement, ces théories peuvent aussi s’expliquer par d’éventuels échecs personnels.

Certains voient dans le conspirationnisme un symptôme de stupidité et une façon pour les conspirationnistes qui se croient victimes de sombres complots ourdis par des forces mystérieuses d’éviter de se prendre en main et d’assumer leurs failles.

Alors, la prochaine fois qu’on vous dira qu’Obama est un extra-terrestre musulman et que ses oreilles, plutôt larges, lui permettent de capter vos pensées, méfiez-vous…

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.